[Hellas Rally 2022] : mon premier (vrai) rallye moto !

[Hellas Rally 2022] : mon premier (vrai) rallye moto !

17/01/2022 0 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

Tu fais de la moto et le off-road ne te fait pas peur ? Tu baves devant les images du Dakar ? Et en prime tu roules bien sur le TET ? Alors tu as peut être envie de te lancer dans un « vrai » rallye ? Le Hellas Rally est un bon choix !

Pourquoi ça ? Parce qu’il est réputé relativement facile (tu m’en diras tant…), pas trop cher (enfin…), pas trop loin.

Alors ça demande un peu de logistique, mais rien d’infaisable ! La preuve, on l’a fait 😊

Donc si ça te branche, je te prends par la main pour te raconter cette aventure, de l’inscription, jusqu’à la ligne d’arrivée !

Et puis pour changer un peu, dans cet article, tu vas trouver toutes les infos pratiques pour participer au Hellas Rallye. Evidemment, tu auras aussi un petit (tout petit) résumé de la course… Et ensuite, je te fais un point quotidien de la course pour que tu revives ça avec moi. En gros, c’est un peu comme ma mini série 🙂 

Ca ta va ? Et ben gaaazzzzzz !!!

Le pédigrée de la Team Carrant

Bon déjà, autant mettre les 2 pieds dans le plat (et enfoncer une porte ouverte) : il y a un début à tout ! 

Donc non, ni Thiago ni moi n’avions la moindre expérience en Rallye ! Lui a commencé le off-road il y a un peu plus de 2 ans, moi il y a un peu moins de 2 ans. 

En matière de off-road, on a roulé dans les Bardenas, ou sur le TET en région parisienne. Lui en prime a fait un peu de off-road chez Julien dans les Alpes. Et on a aussi participé au Hard Alpi Tour (deux fois pour Thiago, dont une fois en Extreme) et au Hard Défi Tour en Extreme aussi naturellement :-). 

En revanche, on a une furieuse envie d’envoyer du pâté dès qu’on est sur une piste !

Pour autant, s’inscrire à un rallye a un côté “impressionnant” et presque “intimidant”, tant la marche semble grande à franchir… Mais tu vas voir, au final, ce n’est pas aussi terrible qu’il n’y parait 🙂

Le Hellas Rally est à 3 encablures…

Une pièce en 3 actes

En gros c’est simple ! Il te faut :

  • l’envie,
  • l’inscription,
  • la préparation.

L’envie, on l’a ! Et pas qu’un peu ! On est super motivé parce qu’on se rend bien compte que ce premier rallye, c’est une ouverture sur une espèce de monde magique de la moto qui nous attire…

On se doute qu’on va en chier, on se doute que ça va pas être simple, on se doute qu’on peut se blesser, mais on vit une pure belle aventure !

On passe des heures à discuter, à se documenter, à rêver… On n’y est pas encore qu’on a déjà vécu une belle histoire… Bon enfin, faut se bouger un peu quand même et arrêter de procrastiner maintenant…

Une inscription artisanale

L’inscription maintenant ! On est tellement habitué à tout faire sur Internet, que dès que tu sors du système classique de « je booke, je valide mon panier, je paie, et je reçois la confirmation de commande », ça devient original 😊

Mais bon, franchement, l’inscription au Hellas Rally, c’est pas la partie la plus dure ! 

Hellas Rally ou Rally Raid ?

En gros, tu dois déjà savoir si tu veux faire le rallye (chronométré avec navigation au roadbook) ou le raid adventure (pas de limite de temps et navigation avec GPS et fichier GPX).

Là, il n’y a pas de règle.

Avec Thiago on a fait le choix du mode rally pour deux raisons :

  • se challenger par rapport à d’autres coureurs,
  • profiter d’un truc unique.

Le raid adventure aussi doit être très sympa, mais c’est plus simple d’organiser un raid entre potes qu’un rally. Donc peut être qu’un jour on ira poser nos roues en Grève en mode balade avec le reste de la Team, mais dans l’immédiat, nous, on fait le rally !

Passer à la caisse… avant la casserole…

Une fois que tu as fait ton choix, tu t’enregistres sur le site du Hellas Rally (tout en anglais), et tu fais un virement bancaire aux coordonnées indiquées. 

Ne te prends pas la tête si tu ne reçois pas de confirmation, c’est “normal”. Bizarre, mais normal.

Si vraiment tu es flippé, tu peux leur envoyer un mail, ils sont très réactifs et ils te confirment sous 24 h qu’ils ont bien reçu le virement.

Au passage, je t’invite vraiment à aller te mettre dans le groupe Facebook officiel pour suivre toutes les informations, ainsi que dans le groupe d’aide à la préparation, qui regorge de bons conseils pour te préparer. 

Voilà ! Tu es inscrit à ton premier rallye !

La préparation Carrant Balboa (ou pas)

Bon, là, je crois qu’on a un peu merdé sur le sujet pour être franc… On peut pas dire qu’on soit des sportifs aguerris au physique bodybuildé… Même si je ne crois pas que ce soit utile d’aller à ce point…

Mais objectivement, un rally, c’est pas une sinécure. Donc on aurait peut être dû prendre un peu plus de temps pour nous entrainer physiquement. Je dis “on” pour ne pas dire “je” tu l’auras compris 😉

Rétrospectivement, deux ou trois mois avant, j’aurais dû m’astreindre à courir un peu, et à faire du vélo au moins. Un peu de natation histoire aussi de bien se dynamiser le haut du corps…

Bah voilà, je l’ai pas fait. Alors c’est pas grave dans l’absolu, mais clairement, ça n’aurait pas fait de mal.

Ceci étant, on a en revanche passé beaucoup de temps à préparer nos meules. Il te suffit pour t’en convaincre de relire cet article pour choisir la bonne meule (spoiler : c’était pas la bonne…), celui-ci pour bien la préparer, ou celui-ci pour bien la réparer !

4000 îles (Fauve si tu me lis…)

Bah oui, la Grèce, c’est quand même pas la porte à côté… Donc du coup pour y aller, tu as plusieurs options qui chacune dépendra du temps, ou du budget dont tu disposes. Classique…

3 tours de roue et pis…

La première, c’est d’aller là-bas en roulant avec ta meule ! Pas très pratique vu qu’il faut quand même que tu prennes pas mal d’affaires, notamment, pour bricoler…. Mais bon, certains l’ont fait, donc on ne peut pas l’exclure. Sans compter l’hébergement, et rien qu’en frais d’essence, de ferry et de péages, tu devras débourser 1000 balles par personne pour faire l’AR, qui te prendra donc 2 à 3 jours minimum…

Le convoi…

La seconde, c’est de mettre ta meule sur une remorque, et d’y aller avec ta bagnole. Pas mal, mais il te faut une bagnole, une remorque, et un peu de temps quand même (au moins 3 jours du coup si tu veux prendre un peu de marge).

Pareil que l’hypothèse précédente, en un peu plus cher, puisque tu paies pour une bagnole et une remoque, il faut compter 1200 balles. Du coup, à 2, ça fait 600 balles par tête.

Optimus bike…

La troisième, c’est de confier ta meule à un transporteur, et de la récupérer sur place.

Et toi, pour aller sur place, bah tu as deux options pour faire simple : l’avion, ou… le train et le bateau.

C’est l’hypothèse qu’on a retenu en passant par Vincent de PETOKASK, et son pote Hernan, de NOMADAS ADVENTURE. Là, c’est 750 balles pour la meule, et tu rajoutes 200 balles de billets pour toi. Un peu plus cher que l’hypothèse précédente, mais beaucoup plus simple et rapide surtout. 

Supersonic…

La dernière option, c’est de projeter ta meule et ton équipement par avion… Et là, bah, c’est grand luxe, mais ça douille un max (mini 2000 balles au doigt mouillé, sans parler du bazar administratif pour faire monter ta meule en soute dans un avion…)

L’organisation sur place

Bon, une fois que tu as fait ton choix pour y aller, se pose la question de ce qui se passe sur place. Là, c’est plutôt simple. Tu as trois écoles : ceux qui louent une baraque dans les environs du bivouac, ceux qui se prennent un hôtel dans les environs du bivouac, et ceux qui dorment au bivouac sous la tente ou dans leur van.

Il ne nous aura pas fallu longtemps pour nous décider à… Prendre une petite chambre dans un petit hôtel qui paie pas de mine, mais qui 1. N’était du coup pas cher du tout (200€ par personne pour 8 nuits petits déjeuners compris) 2. Suffisait largement pour nous reposer et laver nos affaires.

Si ça t’intéresse, voici le lien vers l’Hôtel. Le type qui gère ça est très sympa, super accueillant, mais il ne faut pas hésiter à lui demander ce que tu veux pour le petit déj, sinon, il t’apporte une montagne de trucs. Ah et… A ce prix là, soyons clair, c’est pas un petit déj gastronomique hein…

Hellas Rally 2022 : ready to race…

Tu croyais que t’allais tout savoir de ce Hellas Rally d’un coup d’un seul ?!

Mais non ! Non… Ce serait trop beau ça…

Du coup, là, je te fais juste le résumé des grandes lignes. Mais attention ! Ne te plains pas, je t’assure de cette façon un petit moment de lecture pour l’été…

Et oui… Je vais te faire un descriptif détaillé de chaque étape, avec des photos et des vidéos, de chaque journée de course ! Au moins, tu l’auras vécu à fond avec moi ce rally…

J0 : les vérifications administratives et techniques

Bon, désolé, j’ai beau chercher des punchlines pourries, là, j’arrive pas à trouver un truc… C’est long, faut être patient (et méthodique), mais voilà, c’est l’étape obligatoire avant de commencer.

Et mine de rien, faut pas la négliger non plus…

Tu as la partie administrative où il faut juste que tu aies les bons papiers avec toi, et la partie technique, mais qui au final, est quand même assez light.

Allez, si malgré tout tu veux en savoir plus sur ce préambule au rallye, suis moi, c’est par ici que ça se passe

J1 : une première spéciale… Très spéciale

La journée des premières ! Qu’il s’agisse du départ, de la liaison, de la spéciale, ou des désillusions et apprentissages, tout est une première !

Bref, journée dépucelage de Rally !

C’était dur, c’était chaud, c’était court, mais… C’était bon !

Et si tu veux tout savoir de cette première journée, c’est par ici à partir du 23 juin 2022 🙂 ! 

J2 : une demie spéciale

Remis des émotions de la veille, mais pas prêts à vivre les émotions du jour !

Premières vraies chutes, avec les bobos qui vont bien, et du coup, quelques arbitrages à faire en cours de route. 

Allez, plus que quelques jours à attendre ! A partir du dimanche 26 juin 2022, tu pourras assouvir ta curiosité ici

J3 : serrage de vis… Et de durites…

Journée off improvisée, avec un nouveau contrôle technique de l’ensemble du parc…

Mais du coup, il s’est passé quoi et ça se passe comment ?…

Pour être franc je suis un peu réservé sur l’efficacité de tout ça, mais je comprends aussi les raisons pour lesquelles l’orga a été contrainte de neutraliser cette journée de course… 

Tout savoir sur cette journée serrage de vis ici !

J4 & J5 : marathon stage

L’Etape avec un E méga majuscule !

Un truc de malade, un truc de dingue ! 650 bornes de spéciales en 2 jours avec un nouveau « Partner in Crime », et pas n’importe lequel s’il te plait !…

Bon et quand je te dis « spéciales », c’est de la vraie spéciale… Peu de route, peu de moments de repos, à l’attaque toujours, tout le temps, partout…

Et puis… Les mains dans le cambouis aussi… Un peu en tout cas… Si tu veux tout savoir, c’est ici que ça se passe.

J6 : poignée dans le coin… Dans mon coin

Et bah voilà, j’ai encore perdu mon coéquipier d’infortune ! A ce rythme je vais me faire une sale réputation de chat noir au Bivouac :-).

Du coup, je goutte aux joies du rally solo, et putain, que c’est excitant !!!

Pleine balle sur les pistes, et remontada en vue !

Voilà le résumé d’une journée sans ombre au tableau !

J7 : une dernière spéciale… Très spéciale

30mn pour passer un virage à 1,28km du départ, tu y crois ?

Ca annonce la couleur pour cette dernière non ?

Pour être franc, j’ai cru que je ne la finirai jamais ! Mais c’est là que tu te dépasses, c’est là que tu chopes la ressource au fond de toi. Tu vas le faire mon vieux ! T’as pas le choix ! Alors chiale, saigne, mais bouge !

Bon, dis comme ça, ça fait un peu peur, mais avec le recul, ça n’était pas si grave que ça… Si tu veux t’en convaincre, tu n’as qu’à te plonger dans le résumé de cette dernière journée ici.

Suis moi sur les réseaux (Facebook, Instagram, YouTube) ou inscris-toi à la newsletter pour être informé de la sortie de cet épisode.

Et alors, ça lui a plu au Môsieur ?

Mais OOOOOUUUUUUIIIIIIIII !!!!! Qu’est-ce qu’il était bon ce Hellas Rally 2022 !!!!!!

Hellas Rally, un pur coup de coeur

C’est vraiment une expérience exceptionnelle à tous points de vue.

Tu as bien entendu, le défi « sportif ». Mais tu as aussi le défi « mécanique » ! Tu coures contre 350 autres bonhommes, mais surtout, tu joues avec et contre toi mon pote !

Là t’as plus le choix en fait, tu peux pas tricher, tu peux pas enjoliver, tu peux pas faire semblant !

Du 1er jour quand tu passes la ligne de départ au dernier jour quand tu passes la ligne d’arrivée, tu te bats mon vieux, et tu te donnes à 3000% !

T’en chies, mais t’as signé pour ça…

Finir, c’est déjà une petite victoire…

Et quelle satisfaction quand tu finis ta spéciale ! Quelle satisfaction quand, le soir, au bivouac, tu te refais l’étape du jour, et que tu te rends compte que tu n’as fait aucune erreur de nav ! Quel bonheur quand, malgré les galères, malgré la difficulté, malgré la chaleur, tu as géré ta course !

Dis toi bien que, quand tu passes la ligne d’arrivée le dernier jour, c’est ça puissance 10.000 ! Ca faisait un bail que j’avais pas ressenti ça ! 

Plein les yeux !

Pour ne rien gâcher, tu passes dans des paysages de dingue ! Alors ok, t’as pas forcément le temps de t’arrêter et de prendre des photos, mais tu t’éclates quand même la rétine sur une très large partie du chemin !

Et quand t’es dans la mouise, quand tu doutes, quand tu repenses à tes soucis de santé, et que tu trouves au fond de toi l’énergie pour y retourner, tu vis !!! Juste, tu vis !!!

Alors est-ce que ça m’a plu ? Mais 1000 fois oui !!!!

Du coup, je me laisse un peu le temps de me reposer, de réparer Thrùd, de renflouer le compte en banque, et je regarde le prochain très vite !!!

Une petite erreur de casting…

Comme tu m’as déjà lu jusque là… Petit cadeau surprise… Et qui va peut être nécessiter de revoir mon garage, mais t’éviter de faire une connerie… Si si, je t’assure ! Tu me remercieras plus tard 😉

Prendre une 701 pour un rally, même équipée Rally, bah… C’est pas une bonne idée en fait !

Je pense que pour le prochain, si j’ai le temps et le budget, je troque la 701 contre une 500 grand max !

Configuration usine bête et méchante, avec des super suspensions, et même pas de tour rally ! C’est pour la gueule ça, et ça en jette, mais je crois pas que ce soit si utile que ça.

Je mettrai juste un setup basique pour poser l’instrumentation de navigation. Basta… Je t’explique ça en détail très vite.

La douloureuse pour la fin…

Mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin… Et un prix !

Et oui… Alors voilà le détail, et l’explication de texte qui va avec pour ce Hellas Rally édition 2022…

Les impondérables

Liés au rallye lui même…

  • Inscription au Hellas Rally 2022 = 900€, et ça, t’as pas le choix, tu l’auras compris. Dans le prix, tu as les roadbooks, les goodies, l’accès au bivouac, mais ça couvre surtout les frais d’organisation plus leur marge naturellement…
  • Support Stella et location du matériel = 250€ (100 pour le support que tu achètes, 150 pour la loc du Stella que tu rends à l’arrivée !) et ça, c’est pas une très bonne surprise ! Je trouve que pour le principe, ça devrait être inclus dans le tarif global, et surtout, pas à ce prix là quand tu vois les cadavres qu’ils te filent et qui ont été rentabilisés 200 fois depuis leur création ! C’est mon « mini » coup de gueule, même si Vincent a cherché à me faire relativiser en me disant que sur le Rally du Maroc, tu lâches 500 boules pour un autre système encore plus pourri !
  • Assurance FIM = 150€ et là, pas le choix non plus… Soit t’as une licence à l’année et tu es couvert (faut compter 700 balles je crois), soit tu dois souscrire sur site… Et bizarrement, j’ai eu l’impression que ceux qui souscrivaient sur site avaient moins de tracas administratifs que les autres…

Ou à la logistique…

  • Transport des motos = 750€. Là c’est l’option que nous on a retenue encore une fois, mais ça me semble être le bon compromis
  • Billets pour aller et revenir de Grèce = 230€. C’est le complément pour les personnes, au transport des motos… Pas trop le choix du coup…
  • Location de voiture = 115€ et là, c’est pas obligatoire, mais on ne regrette pas du tout d’avoir fait ce choix. Rien que pour aller d’Athènes à Loutraki tu en as pour mini 50 balles en taxi partagé par trajet… Là, on a eu la bagnolle pendant 10 jours, et elle en a fait des kilomètres au final ! Et c’est pas Olivier, de Vie De Motard, qui dira le contraire 😉

Les options

  • Assistance technique = 950€. Bon bah là pour le coup, je regrette un peu ce choix. L’idée de la malle est quand même séduisante, et je ne pensais pas, pour être franc, que je connaîtrais autant ma meule quand il a fallu se positionner sur l’assistance. Avantage quand même : tu as le refuel tous les jours au bivouac (en moyenne 15 litres sur 6 jours à 2,5€ soit 225€…), les vidanges et appoints, et les filtres à air au cas où… Enfin du coup, soit tu veux un truc all inclusive, et c’est le billet qu’il faut lâcher, soit tu y vas à la roots, et tu t’en passes.
  • Photos = 120€. Certains avaient des potes pour les prendre en photo et les filmer, d’autres pas. Du coup, Vincent avait négocié avec Action Photographers un tarif préférentiel pour ceux qui passaient avec lui. Anton, le patron, est super sympa, très réactif, et très clair.
  • Hôtel = 250€. Là, en mode roots, tu t’en passes…  

Au total, ça te fait une semaine de Rally à 3700€ tout compris. En allant à l’essentiel, tu t’en tires pour 1000 balles de moins environ. Disons 2600€ pour simplifier.

Voilà tu sais tout !

Alors, tu fais le prochain ou pas ?