TET France : mes premiers tours de roue sur la section 7 du Trans Euro Trail

TET France : mes premiers tours de roue sur la section 7 du Trans Euro Trail

08/01/2021 3 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

En matière de moto, et surtout de off-road, il y a quelques totems. Je t’ai déjà parlé du HAT, le fameux Hard Alpi Tour, et le TET en est un autre ! Encore une abréviation en 3 lettres pour désigner le… Trans Euro Trail ! Soit la plus longue trace off-road que tu puisses trouver pour traverser l’Europe en long, en large et en travers ! Et tout ça pour un petit… 51.000 km, dont 10.000 rien que pour le TET France ! Autant dire qu’il y a de quoi faire. 

Présentation expresse du TET

Le TET, c’est donc un itinéraire qui te permet de bouffer du Dirt et du Mud en veux tu en voilà. Il est mis à jour régulièrement grâce au travail des “Linesmen” (ou Women d’ailleurs…) de tous les pays.

Outre les forums et pages Facebook sur lesquels la communauté est très active, ils mettent surtout à disposition l’ensemble des traces au format .GPX sur le site, ou, si tu as un smartphone sous Androïd, sur une application dédiée. Elle te permet de récupérer toutes les traces du TET France ou ailleurs, à jour ! Et ça c’est super important…

Je te prépare par ailleurs un petit article pour prendre en main Garmin Base Camp et OsmandMaps, qui te permettront de travailler les fichiers .GPX.

L’autre avantage des traces du TET, c’est que ce ne sont pas “que” des itinéraires off-road. Les linesmen essayent de te trouver des coins qui te font aussi visiter du pays. Du coup, les vidéos de gars qui font des sections complètes foisonnent sur YouTube. Voilà la dernière que j’ai vue d’ailleurs (tu noteras au passage que ce sont beaucoup de KTM qui font ça… Je dis ça… Tu connais la suite…) :

Je t’ai dit, c’est un véritable totem ? !

Le TET en France 

Le TET France, c’est une trace de plus de 10000 kilomètres ! D’après Benoît Farré qui l’a emmenée jusque là (d’ailleurs, merci pour tout ton boulot sur le sujet !), il faut environ 40 jours pour tout faire ! Tu as déjà de quoi t’amuser avant de dire “je l’ai fait”. Depuis 2021, Fabien Marque a pris sa relève pour continuer à faire évoluer la trace, même si Benoît est toujours dans la team des Linesmen et reste très investi dans le TET. 10.000 bornes de traces, ça te donne une sacrée expertise quand même ! Et c’est ça aussi l’esprit motard, surtout en off-road. 

Je n’ai pas vérifié précisément, mais je pense que où que tu habites en France, tu as un bout de trace du Trans Euro Trail à moins de 100 bornes.

Et tu as intérêt à suivre, parce que tu as de nouvelles sections qui ouvrent presque toutes les semaines. 

Le TET à Paris ?!

TET France Section 7Aujourd’hui, je ne te parlerai que de la section 7 qui va, sur 80 km, de Paris à Dourdan en gros. 

Alors, le TET à Paris, dit comme ça, c’est pas super vendeur… Je t’imagine mal, toi le Savoyard, te dire un matin en te levant “tient, si j’allais faire la section 7 du TET France ?!”. Mais pourtant, je dois reconnaître que c’est moins facile qu’il n’y parait surtout après qu’une tempête soit passée par là. Et ça permet surtout de poser les roues ailleurs que sur le périphérique. Encore que, vu le bord… à cause des travaux en ce moment, tu puisses avoir le sentiment de faire du Off-road en plein centre de la capitale, mais ça, c’est un autre débat. Bref. 

Bienvenue donc dans ma 1ère journée Trans Euro Trail, dans le froid, la boue, les gamelles, mais avec les potes, et le sourire 🙂

Faut avoir un petit grain en fait…

On s’était donné rendez vous à 9h30 aux Ulis, près de la station service. Pratique pour partir avec le plein. Inutile de prendre la trace dès le début à Paris, tu ne feras que de la route jusqu’aux Ulis…

On devait être 4 en tout. Je connaissais déjà A. et T. rencontrés sur le Hard Alpi Tour justement. J’ai fait la connaissance de J. sur place, qui avait eu la méchante bonne idée de prendre un Thermos de café !!! 

Pour les meules, il y avait 3 KTM (ma 1290 Super Adventure R, que je t’ai déjà présentée ici, une 990 Adventure et une 790 Adventure) et une Triumph Tiger 800. 

Et allez, pour finir de te mettre dans l’ambiance, il fait 3°C quand on arrive sur le parking ! Autant dire que ça picote légèrement le bout du nez… 

On avale notre tasse, on démarre les brèles, et c’est parti ! A ce stade, je n’ai d’ailleurs absolument aucune idée de ce qui nous attend. De toute façon, faut y aller, alors ça change pas grand chose…

Mais sans spoiler la suite, sache déjà qu il y a en gros 3 parties sur la section 7 du TET France : de la boue, du sable, et des bois ! Tu viens ?

Première partie : de la boue….

La mise en jambe est rapide !

Trans Euro TrailOn commence directement par des chemins entre les champs. Vu ce qui est tombé les jours précédents, inutile de te dire que ce n’est pas juste “boueux” ! Ce n’est QUE DE LA BOUE !!!!

La boue vue de près…

Enfin non, j’exagère… Il y a eu 500m de gravillons qui m’ont bien mis en confiance… Résultat, j’ai attaqué un peu, dépassé J. en me la pétant, avant d’arriver sur la boue et… De me vautrer misérablement 150m plus loin !

Ah ! Au passage, un petit conseil… Même quand il fait froid, il est de bon ton d’éviter d’être trop con stupide ! J’avais juste oublié de rattacher mon casque en repartant de la station, résultat, il a dégagé dès que je me suis vautré ! Inutile de te dire que ça fait bizarre…

Pourquoi je me suis vautré ? Alors en fait, c’est à cause de ma meule… Et de ses pneus… Tu vois, j’avais les Conti TKC 80 qui sont vendus pour être mixtes 50/50, mais j’ai l’impression que c’est plutôt du 47,25/52,75… Et puis le mode off-road est pas assez engagé sur la carto, et puis le froid, et la fatigue, et les pigeons, et les feux de broussaille en Australie…

Non en fait c’est juste que j’ai merdé parce que rouler dans la boue demande quand tu n’as pas d’expérience un peu de prudence. Il n’y a qu’à voir A. dont les pneus étaient rincés de chez rincés et qui est passé sans soucis… Donc voilà, je retiendrai la leçon. 

La boue vue de près 2ème édition…

Enfin je la retiendrai un autre jour parce que 3 km plus tard je me vautre à nouveau. Mais clean ce coup-ci ! Au passage, j’y ai laissé mon sélecteur, et mes crash-bars sont tordus. Note que vu la tronche de l’impact, il ne devait pas y avoir que de la boue quand je suis tombé… Je verrai ça en rentrant !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Là où ça me rassure, c’est quand A. se sent pousser des ailes et oublie que sa 990 n’est pas un bulldozer, pas plus qu’elle n’est équipé d’une lame de chasse neige. Résultat, il se tanke littéralement dans un tas de purin 10mn plus tard ! On se sera bien marré à essayé de le sortir de là 🙂

Trans Euro Trail

Seconde partie : du sable…

On attaque ensuite la seconde partie, où le sol est majoritairement sablonneux !

J’appréhendais un peu, mais en fait, c’était très très bien ! Avec la pluie tombée les jours d’avant, le sol était bien tassé, et je retrouvais le plaisir de la conduite hors piste que j’avais touchée du bois au HAT.

Après, je pense que pour le coup, en été, quand c’est sec, la difficulté est inversée entre la première et la seconde partie.

Mais quoi qu’il en soit, pas grand chose à te dire de plus sur ce passage à ce stade. On s’est juste bien marré, à tel point que je n’ai pris aucune photo / vidéo de ces passages, c’est dire !

Dernière partie : des bois…

Pour finir cette balade, on a fait des passages dans les bois… Et là, il y a deux choses ! Les bois “plats”, et les bois “vallonnés” ! 

 

Mieux que le Dakar non ?! 🙂

Les premiers ne posent pas de difficulté particulière, en dehors des arbres qui sont tombés en travers du chemin. Un petit détour, et c’est plié. Les seconds sont une autre paire de manche !

Tu as un tapis de 5 cm de feuilles mortes et de branches posées au sol, et tu ne sais pas trop ce qu’il y a en dessous… Ca peut être dur (genre du sable ou des cailloux) ou tout mou (genre de la boue)… Mais dans les deux cas, ça patine sévère !

Bon il y a toujours l’extraterrestre A. qui passe partout même avec ses pneus slicks, et T. qui gère de main de maître, mais pour les autres (donc J et moi), c’est pas tout à fait la même.

Mais globalement, force est de constater que j’en ai chié ! La dernière montée a été chaotique d’ailleurs. On a pris une bonne vingtaine de minutes pour se poser en haut quand on avait monté les 4 meules.

Toi aussi tu veux te lancer dans le TET ?

Et ben c’est une bonne idée ! Et même si tu ne m’as pas demandé mon avis, je te le donne quand même.

Si tu commences…

Il y a un début à tout ! Alors si tu es débutant, comme c’est mon cas, fait ça avec des types qui ont déjà un peu d’expérience. Les voir rouler et te mettre dans leur roue t’apprendra beaucoup (c’est bien pour ça que j’étais toujours derrière toi T. 🙂 ). A défaut, vas-y molo, car les différents revêtements te font découvrir ta moto à chaque fois sous un jour nouveau. Et il te faudra forcément un peu de temps d’adaptation à chaque fois.

Au passage, j’ai depuis rédigé un petit article sur le meilleur moyen de débuter le off-road si ça te dit.

Question matos…

Te prends pas la tête sur tous les conseils de réglages des pneus, des suspats, du guidon, etc. T’es jamais qu’à Paris, donc mets toi à 2 bars à l’avant et à l’arrière, et roule ! En revanche, mieux vaut avoir des bons pneus mixtes. A fortiori quand tu as un petit niveau de Off-road. J’ai les TKC 80 de Continental, ils étaient très bien. Je pense qu’avec les TKC 70, j’aurais vraiment galéré. Donc vise quand même du 50/50 mini. Et là aussi, j’ai fait un petit comparatif des pneus maxi trail à user si tu veux.

Pense à prendre un petit sac étanche avec toi dans lequel tu mettras une couche supplémentaire (genre une polaire) et des gants de rechange. C’est d’autant plus valable si tu y vas et que le terrain est humide… et froid ! Mets-y aussi un casse-dalle et une bouteille de flotte, surtout par ces temps de COVID…

Et pour finir…

La section 7 du TET France est donc divisée en 3 grandes parties : du chemin de champs, du sablonneux, et du boisé. Rien ne t’empêche, si tu n’as pas de potes pour rouler avec toi, de t’entrainer dans l’une ou l’autre. Parce que objectivement, plus qu’une “trace off-road”, c’est un super petit terrain d’entrainement.

Enfin, gaffe et re-gaffe dans le coin. Tu es en sous bois, et donc il y a du gibier. Alors sur la partie Off-road, de toute façon, tu rouleras pas à 90. Mais sur les jonctions bitumées, mieux vaut ouvrir l’œil.

Ah ! Et dernier “conseil” : en plus du matos anti-crevaison, prends toi une corde, et a fortiori si tu es seul, mets également des doubles poulies ! Ça te sera toujours utile… 

Et si tu cherches quelqu’un pour y aller, je suis dispo ! (enfin sur le principe 🙂 ). Tu n’as qu’à m’envoyer un message ou me contacter sur Messenger ou Facebook ou Insta 🙂 D’ailleurs, on se fait depuis quelques temps des sorties avec les copains sur le TET France ou sur des traces secrètes. Tu as tous les détails ici si tu veux.

Bon et puis si ça t’a plu, n’hésite pas non plus, c’est juste là qu’il faut cliquer :

Quelques souvenirs…