[My Old Bike] BMW K1300R

[My Old Bike] BMW K1300R

06/01/2021 2 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

Dans un précédent article, je te parlais de ma première moto, une BMW F800R de 2013. Bah… La BMW K1300R, c’est sa grande soeur, pas sage du tout ! Tu sais, c’est l’ainée de la famille, celle qui teste les limites, qui veut rester devant quoi qu’il en soit… Plus grosse, plus puissante, plus rageuse, plus imposante… Bref, un choix naturel après la F800R ?. 

Choisir c’est renoncer ? Vraiment ?!

Je me rends compte que je ne sais pas pourquoi j’ai craqué sur cette meule. En fait, je regardais un peu tout ce qui se faisait, en repensant à ma regrettée F800… Quand un pote m’a envoyé une photo d’une BMW K1300R édition spéciale de 2012, et j’ai instantanément flashé dessus ! 

Alors je me suis mis une alerte sur le bon coin, et, peut être 10 jours après, je voyais passer une annonce. Non, je devrais dire THE Annonce ! The one & the only one !!! Une BMW K1300R de direction, full options, full carbone !!! Moins d’un an, 3500 km au compteur, sous garantie pendant 12 mois, revendue en concession… Seul soucis, elle était bien trop chère pour moi ?. Mais bon, je me suis dit qu’à la limite, je pouvais toujours tenter de négocier. Surprise ! Le vendeur a accepté !!!

C’était un signe, cette moto était faite pour moi. Tout ça sans être jamais monté dessus ? Enfin non, j’avais essayé la BMW K1300S d’Etienne, et j’avais adoré ! Donc je savais que je n’avançais pas totalement dans le brouillard…

Un moteur d’avion de chasse dans un panzer !

Cette meule est extraordinaire à bien des égards.

Bon, c’est sûr, il faut que tu acceptes déjà et avant toute chose, peut être, son apparence… Si particulière. C’est vrai qu’au premier coup d’oeil (et au second, et au troisième, et au millième), elle surprend un peu. Elle a toujours cette optique asymétrique qui donne l’impression que c’est un boxer qui vient de se manger un crochet violent. On a l’impression que les designers de la marque l’ont dessinée à coups de serpe et de hache. Elle donne l’impression d’être gigantesque tant l’empattement est grand. Et elle te suggère tout en finesse une mécanique hallucinante avec ce 4 cylindres en ligne totalement balancé sur l’avant.

Son moteur justement est une tuerie ! Le premier truc qui surprend c’est son côté élastique sur tous les rapports. Tu cales la poignée dans l’angle, et tu as l’impression d’être propulsé comme un avion de chasse qui décolle d’un porte avion (ok, je l’ai jamais fait, mais dans mes rêves, ça ressemble à ça). Ça tire !!!! Mais ça tire !!!! Et avec le shifter qui te permet de passer les vitesses à la volée, si tu n’y fais pas gaffe, tu te retrouves vite en grand excès de vitesse ! Non, en fait, “grand excès de vitesse” n’est pas le terme… Les radars sont en défaut d’acquisition vitesse de toute façon 🙂

Une prise en main… Intimidante !

Pour la petite histoire, j’ai dû aller la chercher à Valence (au sud de Lyon, pas en Espagne…). J’étais excité comme un gamin une veille de jour de neige :-). Tout s’est fait très rapidement, les gars avaient tout préparé, je n’avais plus qu’à mettre le contact.

Et autant dire que quand tu te poses dessus, c’est tout aussi surprenant que quand tu la regardes. Tu as un sentiment immédiat de sécurité, et en même temps, c’est super intimidant.

Tu mets le contact, tu attends que l’ordi de bord fasse les contrôles d’usage, et… tu démarres ! Immédiatement, tu réalises que tu es sur une moto dingue. Tu lâches un tout petit peu l’embrayage et tu as déjà le couple qui débarque pour te dire “fais gaffe mon pote tu joues dans une autre catégorie maintenant”. Du coup, je cale dès le deuxième tour de roue 🙂 Non, le ridicule ne tue pas… Enfin… Un peu quand même sur ce coup.

Les premiers kilomètres pour sortir de la ville te font prendre conscience également que cette moto… N’est pas du tout faite pour la ville ! Avec un rayon de braquage équivalent à celui d’un convoi exceptionnel, il faut revoir tes habitudes rapidement si tu ne veux pas galérer. Mais ce faisant, tu arrives à l’embranchement de la bretelle d’autoroute pour rentrer à la maison… Ticket de péage dans la poche, casque refermé, feu !

Une histoire d’amour avec cette K1300R

Après avoir roulé 51.000 km avec cette BMW K1300R, je peux t’assurer que j’ai été dingue de cette moto, et si je suis fan de ma KTM, elle me manque un peu malgré tout (d’ailleurs, je surveille toujours LBC…) !

Des petits défauts…

Tout n’était pas parfait évidemment… Commençons d’ailleurs par les points “négatifs” ou en tout cas, moins enthousiasmants.

Premier point, elle avait ce défaut d’être un peu pataude en ville, mais peu importe, ce n’est de toute façon pas en ville que je prends mon pied à moto.

Ensuite, ça reste un roadster sur une base sportive. Tu as donc les jambes très pliées, tu es plutôt en appui sur les poignets, et tu n’as à peu près aucune protection. On s’en fout ! On est motard ou on ne l’est pas ! 🙂

Enfin, ce n’est pas vraiment une moto faite pour le voyage “peinard”. Les deux valises sport que tu peux y greffer d’origine font généreusement… 30 l la paire ! Et leur forme arrondie les rend difficilement logeables. Au moins, ça t’impose de faire un tri rigoureux dans les affaires que tu emmènes quand tu pars en roadtrip.

Mais un immense bonheur…

En revanche, dès que tu la mets sur des petites routes de montagne, ou sur des grandes jonctions de routes très roulantes, c’est un délice.

Sa direction extraordinaire lui confie une stabilité hors norme ! Tu es sur un rail en permanence, avec un retour d’info immédiat sur la roue avant.

Son moteur te permet de rouler sagement en 4ème, 5ème voir 6ème et de repartir illico dès que tu as besoin sans reprendre de rapport.

Tu veux rouler tranquillement ? Qu’à cela ne tienne. Tu te cales en 3ème et tu bouges plus. Elle est tellement coupleuse que tu démarres en 3ème d’ailleurs, et tu la pousses jusqu’à 1X0 km/h sans soucis…

Tu veux t’énerver et mettre une claque à tout ce qui roule à côté ? Pas de soucis non plus ! Tu la montes à 12500 tr/min et tu joues avec le shifter ! Attention toutefois à ton permis, la preuve en image :

Une troisième vie

Si je n’avais pas eu cette idée du projet carrant, je pense que je l’aurais toujours cette K1300R… Mais il me fallait une moto pour faire du Off-road. Du coup je m’en suis séparé en juin 2020 🙁

Non sans avoir fait quelques articles à son sujet si tu veux en savoir plus, et notamment :

[EDIT 01/07/2022]

Et pour l’anecdote, je l’ai revendu à un type qui lui même l’a revendue après avoir eu quelques soucis de faisceau d’après ce que j’ai pu comprendre. Et j’ai eu la joie d’être contacté par l’acheteur qui, fidèle lecteur de Carrant, l’a reconnue et m’a immédiatement contacté. Ma K1300R vit maintenant près de Millevaches, où je l’imagine donner du rupteur dès que la météo le permet. Veinarde va… 

La BMW K1300R en quelques chiffres

Cylindrée 1293 cc
Puissance 173 ch
Couple 14,2 mkg 
Poids (vide / ODM) 220 kg / 243 kg
Type moteur 4 cylindres en ligne, 4 temps
Boîte de vitesse 6 rapports
Transmission Cardan
Réservoir 19 litres
Hauteur selle 820 mm
Hauteur totale 1095 mm
Largeur 856 mm
Empattement 1585 mm
Suspension avant / débattement Duolever / 115 mm
Suspension arrière / débattement Paralever / 135 mm
Frein avant 320 mm / 4 pistons / 2 disques
Frein arrière 265 mm / 2 pistons / 1 disque
Roue avant 120/70 – 17
Roue arrière 190/55 – 17