Le test : 30.000 km en KTM 1290 Super Adventure R

Le test : 30.000 km en KTM 1290 Super Adventure R

07/01/2022 1 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

Ma 1290 Super Adventure R, je l’aime ! Beaucoup même ! A tel point qu’elle a pris en 18 mois plus de la moitié de ce que j’avais mis comme kilomètres à ma K1300R (que j’aimais déjà beaucoup) en plus de 5 ans ! On arrive aux 30.000 km (27.000 en fait pour être précis…), et c’est la grosse révision pour Thor.

Du coup, je me suis dit que c’était aussi un bon moment pour jeter un coup d’oeil dans le rétro.

Du bitume et des cailloux…

Bon, avant toute chose, qu’avons nous fait avec cette 1290 Super Adventure R ?

C’est quand même un trail, normalement, plutôt orienté off-road comparé à sa frangine en version S.

Sachant qu’à la base, je n’avais jamais posé mes roues dans les cailloux, sauf une ou deux fois en allant au Cap Nord ou dans les Bardenas en revenant de Tarifa, presque par erreur d’ailleurs…

Au final, j’ai fait environ 19.000 km de trips en tout genre, allant de la balade du dimanche sur le TET au weekend entre potes. Globalement, j’ai fait environ 60% de route, et 40% de off-road, soit quand même presque 8.000 km de chemins en tous genres ! Franchement, c’est plus que je ne le pensais.

Les 8.000 km restant, c’est un peu de ville, un peu de sorties sur le périph, quelques AR en vallée de Chevreuse, etc. En gros, ce sont tous les petites sorties de moins de 100 bornes, mais ça grimpe vite…

Du coup, première satisfaction : je me sers bien de ma moto pour ce pour quoi je l’ai achetée 🙂

Et des cailloux vus de près…

Franchement, quand je vois des annonces de vente de trails suréquipés qui arborent fièrement la mention “jamais de chute”, je me dis qu’il y a un truc qui ne va pas dans l’équation… Alors ok, tu vas me dire qu’il y a bien des gens qui prennent un 4X4 pour ne faire que de la ville… Oui, peut être… Mais là, on parle de moto quand même :-(. Une 1290 Super Adventure R qui ne verrait pas les cailloux, ce serait un peu comme un bateau qui ne verrait jamais la flotte ! Ce serait étrange non ?

Et du coup… Et oui ! Qui dit off-road dit… Gamelles ! Heureusement, jamais rien de grave, mais oui, Thor est tombé plus d’une fois ! Je n’ai pas compté, mais je dirais, à vue de nez, une petite dizaine, ce qui n’est finalement pas tant que ça non plus pour 8.000 bornes de off-road.

En revanche, elle n’a jamais vu le bitume de près ! Je dirais bien “contrairement à d’autres….” mais je vais pas le dire… Et… Oui, avant que tu le dises, la photo là, c’est pas une chute ! Sur la base de la définition d’une chute par mon pote A. les deux épaules n’ont pas touché, donc ce n’est pas une chute. Basta.

Bon en vrai, oui, Thor est par terre, mais elle s’est couchée à l’arrêt…

Un petit peu de préparation

Et par ailleurs, Thor est costaude, et super bien protégée depuis le début, ce qui fait qu’elle n’a aucune cicatrice, elle. Et pour se balader dans les cailloux, j’ai fait des petits ajustements par rapport à la version standard en ajoutant : 

  • le sabot moteur,
  • des crash bars hauts,
  • une plaque de béquille élargie,
  • des phares additionnels longue portée en plus des antibrouillards KTM,
  • des protections en tout genre pour :
    • maître cylindre de frein arrière,
    • bocaux de freins avant et arrière,
    • embrayage,
    • phare,
    • radiateur (oui, alors E. & V. je vous interdis de rire sur ce coup !).
  • un sélecteur de vitesse repliable,
  • des rétros double take mirror,
  • des chambres à air,
  • un support de téléphone,
  • et des prises USB (je te prépare un article à ce sujet d’ailleurs…).

Comme tu le vois, même si je la jette dans les rochers, il ne lui arrivera pas grand chose ! Mais je vais pas le faire, c’est juste pour illustrer le propos…

D’un point de vue objectif

Alors, je vais essayer de faire la part des choses entre ce qui est matériellement vérifiable et ce qui est subjectivement impalpable !

L’entretien officiel

Bah là, c’est simple, 30.000 bornes, 3 entretiens officiels pour la 1290 Super Adventure R ! Le premier à la fin du rodage à 1.000 km, le second à 15.000, et le troisième à 30.000 ! Dans les faits, le premier a été réalisé à 944 km, le second à 14.917, et le troisième à 27.000.

Le premier a coûté 170€, négocié avec la concession où j’ai acheté la moto, mais en gros, il s’agit essentiellement d’une vidange. Bon à l’occasion, ils m’avaient également monté tous les accessoires (phares additionnels, pot, sabot moteur, poignées chauffantes, selle chauffante aussi, et valises ainsi que barillets). Je sais, ça fait cher la vidange, mais c’est aussi pour préserver la garantie… Bref. Business is business isn’t it ?

Le second a coûté un peu plus cher et j’ai fait changer les plaquettes de frein avant et arrière ainsi que les pneus (653,35€ mais je doute, avec le recul, du bien fondé de la facture…), et… Il a fallu changer des pièces en garantie.

Le troisième a coûté un peu plus cher encore (2.100€), et… Il a fallu changer à nouveau des pièces en garantie, ou pas d’ailleurs. Je t’explique tout ça maintenant.

La garantie

Dans les pièces prises en garantie, il y a des mystères… Certaines ne posent plus de soucis, d’autres reposent les mêmes problèmes. Du coup, j’en arrive à me demander si… la première garantie a réellement été faite…

Ce qui n’allait pas la première fois :

  • Sonde de température qui m’affichait un message d’erreur,
  • Fuite au niveau du joint de carter,
  • Neiman qui ne s’enclenchait plus,
  • Commodo gauche grippé et impossible de faire des appels de phare,
  • Clef keyless qui fonctionne de manière aléatoire,
  • Impossible de connecter KTM My Ride.

Sur la seconde :

  • Fuite au niveau du joint de carter,
  • Commodo gauche grippé et impossible de faire des appels de phare…

Bizarre quand même non ? Quel est le % de chance que presque 50% des pièces changées en garantie, “a priori”, déconnent à nouveau et doivent être remplacées une seconde fois en garantie ? Mouais… T’es comme moi, légèrement suspicieux sur ce coup non ? Bon en tout cas, après le second passage en garantie, je n’ai plus de soucis.

Le point positif, c’est que je n’ai jamais eu de problème bloquant qui n’empêcherait de rouler ! 

Le non garanti

Je dirais que ce sont les consommables en fait 🙂 

Lors de la première révision, j’ai fait changer les plaquettes de frein. C’est tout. 

Lors de la seconde grosse révision, celle des 30.000, j’ai dû changer le radiateur, qui avait été criblé de cailloux lors de mon trip dans les Bardenas Reales, ainsi que le kit chaîne ! Pour la petite histoire, la 1290 SA R est livrée d’origine avec une protection de radiateur que j’ai… Perdue ! Les vis de maintien ont fichu le camp, la grille de protection aussi… Bref, c’est dans la facture de révision des 30.000, je ne remets pas le coût…

Après, j’ai dû acheter 2 bombes pour graisser ma chaîne, à une quinzaine d’euros chacune mais surtout des pneus… Plein de pneus… Je t’en ai parlé ici d’ailleurs, donc tu as tout le détail. Au final, les gommes m’auront coûté la bagatelle de 690€ (tiens… Marrant ce chiffre… J’aurais préféré que ce soit 701 mais bon, je prends quand même).

Ah ! Et j’ai également acheté 2 bidons d’huile pour faire l’appoint, soit une trentaine d’euros également.  

Les bons comptes font les bons amis

Alors… A vos calculettes ! On a donc :

  • Pour les révisions :
    • 170 pour la première,
    • 653 pour la seconde,
    • 2100 pour la troisième,
  • 690€ de pneus,
  • 60€ d’huile et de lubrifiant pour chaîne.

Sur les 27.000 km j’ai consommé en moyenne du 7,1l/100 soit 1917 litres en tout, à 1,8€ le litre en moyenne, cela fait 3.450€.

Au total, on en a donc pour 7.123€ soit 395€ par mois en moyenne, ou si tu préfères 0,26€ du kilomètre. 

Finalement, c’est assez cohérent avec ce que j’avais calculé pour ma K1300R à peu de choses près, puisque j’étais alors à 0,28€ du kilomètre ! 

En étant totalement subjectif

Si on regardait les chiffres, on ferait du vélo ! Mais… Aucun vélo ne m’a encore procuré le plaisir que j’ai eu avec Thor !

Alors oui, il y a des problèmes, oui, parfois, le tableau de bord joue au sapin de Noël. Mais aujourd’hui, toutes nos meules sont gavées d’électronique, et souvent, l’électronique provient du même fournisseur !

Alors franchement, quand je lis sur certains forums que les KTM sont des nids à emmerde, que c’est pas fiable, etc. etc. je dirais, de façon polie, que c’est une moto qui vit. Et tu vis avec elle ! Oui elle perd des vis, oui ça vibre dans tous les sens ! Oui, certaines sont plus capricieuses que d’autres (malheureusement, c’est le cas de la 1290 SA S de D. au HAT par exemple)… Mais que veux tu que je te dise ? Ca arrive ! Chez toutes les marques ! 

Mais tu as raison… C’est un débat à ne pas ouvrir ! Comme les valises souples ou rigides ? Ou les pneus à monter ? Ca fait partie des sujets qu’on ne lance pas au repas de famille des motards… Alors tout ce que je peux te dire, c’est que ces 27.000 km, ils m’ont fait kiffer ! Peut être qu’avec une BMW j’aurais eu ci ou ça. Ou qu’avec une Africa Twin, je serai mieux passé ci ou là. Peut être oui. Mais en fait, je m’en fous, j’avais Thor, et je me suis bien marré ! Et je compte bien continuer… 

Et toi alors, ça se passe comment avec ta meule ?