Hellas Rally 2023 : épilogue (partie 3/3)

Hellas Rally 2023 : épilogue (partie 3/3)

14/11/2023 5 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

Alors voilà… On y est ! 3ème et dernière partie du récit : Hellas Rally 2023, l’épilogue…

Mais… Comme d’habitude, si tu es arrivé sur cette page par hasard, je vais tâcher de te mettre un peu dans le contexte. On a donc fait le choix avec mon pote Thiago de se refaire le Hellas Rally en 2023. Histoire de changer, on s’est inscrit en malle moto… Et franchement, ça avait plutôt pas mal commencé ! La preuve en images, et en récit :-). Mais… Et ce “Mais” est de taille, ça n’a pas duré longtemps… Pour moi en tout cas, parce que Thiag aura fini lui. Moi j‘ai pris l’option hôpital après un crash sévère dont je te parle ici.

Et tu arrives au moment du débriefing…

En gros, que faut il retenir de cette édition, et qu’est-ce qui aurait pû être mieux géré… Allez go !

Une histoire de logistique

Bon pour la logistique on va faire simple, tu n’as qu’à te rendre ici, je t’ai tout expliqué. Tu y trouveras toutes les infos sur le transport, l’organisation, le planning, les démarches administratives, etc.

En résumé, tout s’est presque passé comme prévu… Enfin… Non en fait, tout a merdé, jusqu’à ce qu’on ait failli manquer le ferry à cause des inondations qui avaient touché la région d’Emilie Romagne et qui nous ont fait faire des tours et détours pas possibles. Mais bon, une fois sur le ferry, rien à signaler 🙂

Du coup, si c’était à refaire, je ne changerai pas grand chose, si ce n’est partir peut être un peu plus tôt histoire de ne pas être en speed. 

Allez, je passe aux coups de gueule qui font que je n’ai pas envie de le refaire l’an prochain ! Oui oui, tu as bien lu !

Un mini racket Stella(ire)…

Le premier coup de gueule, c’est que cette année, on devait prendre la location du système Stella en ligne avant le rally. Discours officiel : c’est le même prix mais ça évite de venir avec des billets dans les poches et c’est plus simple à gérer.

Why not…

Ce qui n’était pas dit, c’est que, c’est le même prix que l’an dernier… Hors taxes ! Donc déjà, tu payes plus 150 balles, mais 181,5€. Ok, on n’est pas à 30 balles près, mais sur le principe, dire que c’est le même prix, c’est mensonger.

Et puis tu as le deuxième effet Kiss Cool : cette année, tu dois prendre en plus une assurance ! Coup de l’opération 30 balles de plus, en liquide cette fois (tiens donc.)… Alors ok, on n’est toujours pas à 30 balles près, mais l’an dernier, on a payé 150 balles pour le Stella, cette année, on a payé en tout 210 balles (j’arrondis).

Jolie inflation pour un système obsolète amorti 10.000.000 de fois déjà et qui en plus ne fonctionne pas !

Donc en gros, j’ai payé 800 balles en 2022, 1100 en 2023, et là, c’est 1500 pour 2024 ?! Sérieux les gars ??? Faut arrêter… Je préfère encore économiser pour le Rallye du Maroc ou celui d’Andalousie à ce prix là !

La défaillance du Stella

Le second coup de gueule qui vient juste après, c’est sur le système Stella, de Anube ! Il est censé te permettre, sur le papier, de faire plein de trucs super :

  • Te géo localiser pendant la course,
  • T’informer si un fou furieux est sur le point de te dépasser,
  • T’alerter si un bonhomme est par terre devant toi,
  • Faire passer les messages de l’organisation,
  • Déclencher les secours si besoin…

Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer pourquoi l’alerte ne s’est pas déclenchée quand je me suis craché ?! Heureusement que ça n’était pas trop grave, je n’ose même pas imaginer si j’avais loupé un virage pour finir dans le ravin !!!

Je ne vais pas m’éterniser là dessus, mais un système de sécurité doit te permettre d’assurer ta sécurité il me semble ?! Bah là, ça n’a pas fonctionné, et manifestement ça n’a inquiété personne que je ne bouge plus pendant des plombes non plus…

Une communication pas rassurante…

Le troisième coup de gueule, c’est sur la communication de l’organisation cette année.

Tout ce qui concernait les les choses à faire ou pas avant le rally était clair comme du jus de chaussette… Et notamment un truc bête, trois fois rien, rien de vraiment important… Juste la question de l’assurance pilote !!!

En bref, ton assurance quotidienne ne couvre (a priori) pas la pratique de la moto en compétition. Enfin si c’est le cas, file moi le nom de ton assureur, je vais peut être changer. Bref. A défaut d’être couvert par ton assurance, il faut que tu en souscrives une spécifique pour la course.

L’an dernier, c’était clair. L’organisation avait pris une assurance pour tous les coureurs. Alors tu devais payer 150 balles, mais t’étais couvert, et t’avais pas grand chose d’autre à faire que de remplir la paperasse au bivouac.

Là, impossible de savoir si il y avait ou non une assurance, à quel prix, etc. Du coup, j’en ai pris une à part chez assuretonsport.fr, et…

Bah… J’ai eu le nez creux !

Le gag des bons de refueling

Allez, maintenant, on arrive dans la section des gentils coups de gueule 🙂

Cette année, l’organisation a décidé de te faire passer par des coins dans lesquels… Il n’y avait pas de station service ! Donc il faut faire venir un camion citerne, évidemment… Alors, tu pourrais penser que le gars vient avec un TPE pour que tu paies ton litron au rythme où tu le consommes ? Tu vois, un truc simple où, en gros, tu prends 12L, tu paies 12L…

Mais non, ça se passe pas comme ça évidemment ! Non, tu dois prendre 3 jours avant des bons de refuelling auprès de l’organisation. Evidemment, tu paies en cash ! Et évidemment, l’unité minimale n’est pas le litre… Non non, c’est 5 litres !

En illustrant le propos autrement, je dois mettre 12 litres dans ma meule, je file 3 bons de 5l soit 15 litres ! Et naturellement, on ne te rend rien !

Tout ça au prix modique de… 2,70€ le litre ! Dit autrement, si je reprends mon histoire des 12 litres, ça me coute normalement à la pompe 24€. Bah là, ça me coûte 40,5€ ! Pas mal non le business model ?!

Objectivement, c’est du foutage de gueule !!! D’ailleurs, il me reste 15 litres sur les bras encore après ma chute !

L’absence de l’organisation après la chute

Comme l’organisation s’est faite assez largement conspuer avec cette histoire des bons de refuelling, je dois reconnaître qu’on ne les a pas beaucoup vus sur le bivouac…

Après non plus d’ailleurs…

Alors je n’imaginais pas qu’il y ait une délégation qui vienne me rendre visite à l’hosto, mais bon, un petit coup de fil, ça aurait été pas mal quand même ?

Tu vois, juste pour assurer le service après vente, savoir comment ça c’était passé, si j’avais été pris en charge correctement, si le Stella avait correctement fonctionné… Bref, un petit retour d’expérience sans parler même de prendre des nouvelles !

Et ben non ! Nada ! Pas un mot, pas un appel, pas un mail, rien.

Aux abonnés absents jusqu’au bout !

Rentrer en voiture, c’était pas la meilleure idée

Bon et au bout du bout… Si jamais toi aussi tu te fous les côtes en vrac dans un rally, accepte le rapatriement sanitaire 🙂

Là, j’ai pas voulu laisser mon pote rentrer tout seul, avec les meules, et la fatigue de la semaine dans les jambes, donc j’ai fait ma tête de mule et je suis rentré en voiture avec lui.

Du coup, lui était vachement stressé à l’idée de passer sur un nid de poule, et moi, je douillais dans tous les cas. Le pire a quand même été le ferry de retour où franchement, l’idée de me foutre à l’eau m’a traversé l’esprit. Il vibrait tellement, que je me suis enfilé toute la codéine que j’avais récupéré de l’hosto. Heureusement que Thiag en avait un stock aussi 🙂

De toi à moi, si je pouvais éviter de passer par la case rapatriement sanitaire la prochaine fois, je prends !

Et après ?

Bref, je sais pas quel sera mon prochain rally, mais j’ai été très déçu par l’organisation du Hellas, indépendamment de ma chute qui n’a rien à voir. Du coup, je regarderai plutôt vers le Dinaric je pense pour tester autre chose…

Je t’en dirai plus quand je me serai décidé 😉

Et si tu te poses toi aussi la question de te lancer dans des rallyes, bah, je t’invite à te replonger dans mes précédents articles :