Si 2021 m’était contée

Si 2021 m’était contée

03/01/2021 4 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

Bah oui, pas très original tout ça, mais la période se prête peut être plus que jamais aux rèves… Au demeurant, je dois reconnaître que c’est aussi grâce au Motarologue (dont tu peux lire l’excellent blog ici), que je me suis demandé ce que j’aimerais faire à moto en 2021…

Du coup, il y a un peu de tout et de rien, mais ça donne une idée plutôt fidèle de ce que j’aimerais vivre l’an prochain.

Des petites sorties

Les petites sorties, c’est ce qui te permet de tenir entre deux grandes balades 🙂 Alors pour ne pas perdre la tête, autant en mettre quelques une au calendrier non ?

Des virées off-road avec les copains

J’ai terminé 2020 avec une petite sortie off-road en région parisienne sur les traces du TET (Trans Euro Trail) avec des copains rencontrés sur le Hard Alpi Tour.

Alors ok, off-road et région parisienne, ça fait pas forcément rêver, mais malgré tout, c’est formateur.

Et le off-road, c’est une pratique à part entière, qui nécessite tout comme la route ou la piste de faire ses gammes autant que possible. Alors j’espère bien pouvoir refaire ça une paire de fois 🙂

Et dès que j’ai fini je te poste en prime ici un petit feedback sur cette fameuse section 7 du TET. 

Des week-ends pour se changer les idées

Après les petites sorties, les petits week-ends 🙂 Ou plutôt, les sorties sur deux ou trois jours. Et là, j’en ai deux ou trois qui me diraient bien… 

Déjà, je me ferai bien sur 2 ou 3 jours la trace du TET qui va de Gien à Clermont-Ferrand. Pourquoi celle-ci ? Franchement, j’en sais rien. Gien parce que c’est à côté de chez moi, Clermont-Ferrand parce que c’est l’Auvergne, et que j’adore ce coin. Mais bon, je suis sûr qu’il y a plein d’autres sections du TET qui doivent être top.

Ensuite, j’aimerais bien les Cento Passi… Faire les 100 cols les plus célèbres des Alpes. Alors sur 2 ou 3 jours, c’est plutôt ambitieux, mais bon, ça se tente non ?

Et puis pour finir sur ces petits week-ends, je dois toujours en faire un avec un de mes meilleures potes qui pour le moment use les pneus de sa Bonneville à Paris. Alors ok, c’est pas une moto faite pour les grandes virées, mais de là à la cantonner au périphérique, c’est une punition qu’elle ne mérite absolument pas. N’est-ce pas Jay ? Bon, et puis peut être que j’embarquerai aussi Seïf à ce tarif s’il valide son permis d’ici là et qu’il se décide enfin sur sa meule 🙂 Dans cette config, il y a de fortes chances que ce soit un week-end sur les routes du Morvan, mais c’est toujours une balade sympa. 

Des aventures

Au même titre qu’il y a les “petites virées”, il y a les “petites aventures”. Attention, quand je dis “petite”, ce n’est absolument pas péjoratif. C’est plus pour décrire le temps qu’on y consacre… 

Un voyage qui ne sert à rien

Au premier rang de ces “petites” aventure, il y a le Iron Butt Challenge. Tu sais, ce truc débile où tu dois parcourir 1600 kilomètres en moins de 24 heures (pour le challenge le plus facile de la liste ?). Je t’en parle déjà un peu ici et je te donne mon itinéraire ici.

A ce stade, deux éléments font que je n’ai pas pu le faire en 2020. Il y a tout ce qui est lié à la situation sanitaire avec les différents confinements, puis le couvre feu, et il y a ce qui est lié à la machine. Bah oui, histoire de rendre ça plus croustillant, j’ai décidé de le faire avec mon scooter. Il faut juste que je finisse d’en faire la révision intégrale, et je dois reconnaître que j’ai pris du retard par rapport à mon timing. 

Le Hard Alpi Tour 2021

En 2020, j’ai eu la chance de découvrir le Hard Alpi Tour en participant au Discovery. Si tu ne vois vraiment pas de quoi je parle, tu peux relire le récit de cette expérience si particulière ici.

Et ça y est, les dates 2021 ont été annoncées ! Premier week-end de septembre ! Ça va encore être un truc de malade, mais avant toute chose, il faut que je me décide… Est-ce que je dois m’inscrire sur la version Classique, ou sur la version Extreme ? 

En résumé, la version classique fait 5 à 600 km. Tu roules samedi et dimanche avec grosso modo 60% de off-road. La version Extreme quant à elle te fait parcourir la bagatelle de 900 à 1000 km. Tu pars le vendredi soir pour arriver le dimanche à Sestrière. En gros, dans la version classique, tu dors peu une nuit, et tu as des courbatures pendant 2-3 jours. Dans la version extreme, tu dors pas pendant 2 nuits, et tu mets une bonne semaine à t’en remettre. Alors ? T’en penses quoi ?

Un voyage au long cours

En 2018, j’avais fait le Cap Nord. En 2019, j’avais fait Cabo Da Roca, Tarifa et en cadeau l’Ecosse. 2020 aura été une année blanche pour tout un tas de raisons, et pas que la pandémie de ce foutu SRAS-COV-2. Alors j’espère qu’en 2021, je pourrai mettre au compteur un beau voyage au long cours.

Sur une île de feu…

Ouais… Je sais… Dit comme ça ça fait faussement néo-romantico-poétique… Bon, autant mettre les deux pieds dans le plat tout de suite 🙂 Là je parle de l’Islande ! Cette destination fait partie du top 3 à faire dans une vie de motard je crois. Et si j’avais bien en tête de pouvoir le faire, là, j’ai eu en plus l’opportunité ! J’ai 3 potes qui s’embarquent là dedans. Comme, plus on est de fous, plus on rit, un quatrième est le bienvenu non ? ?

Du coup, on réfléchit pour l’instant… Déjà, il y a l’itinéraire pour y aller. On prend nos meules ? On achète une remorque ? On met tout dans un avion ? Mais pour d’autres, il y a aussi le renouvellement de la moto ! Bah oui, pas évident de faire ce trip avec une Multistrada sport et une Panigale… Il y avait encore une K1600GT il y a peu, mais qui a été troquée pour Noël contre une 1250GSA qui fera l’affaire du coup.

Allez, disons qu’à ce stade, il y a 50% de chances que ça se fasse.

Ou en Russie ?…

Et oui, parce que mine de rien, cette idée de faire les 4 coins d’Europe Continentale à moto est toujours là… Les trois premiers sont faits, mais le quatrième m’attend toujours. J’ai déjà mis un peu de temps à l’identifier (et si tu veux savoir où c’est je t’invite à lire ce petit mémo ?), et maintenant j’essaie de me faire l’itinéraire le plus safe qui soit. 

J’ai déjà eu des difficultés à trouver des cartes exploitables. Bon, faut reconnaître que je m’y suis pris comme un pied aussi… Tellement habitué à Google Maps que je m’énervais pour rien à y chercher ce qu’il n’y a pas : à savoir tout ce qui est “off-road”. J’ai ensuite navigué un peu dans Yandex (le Google Maps Russe), et c’était déjà un peu mieux. Mais maintenant je suis passé à Garmin Base Camp, et là j’ai mis la main sur les cartes topographiques du coin qui m’intéresse. Je suis donc en train d’éplucher attentivement ça…

Après, il reste toujours quelques inconnues majeures dont celle qui nous intéresse tous je penser : où en sera-t-on avec la COVID d’ici là ?

Des mains… dans le cambouis

Après tout ça, il y a aussi un truc qui me trotte dans la tête depuis longtemps. Me retaper une vieille meule pour en faire un petit café racer ou un scrambler… Dans l’idée, je mettrais un petit billet pour acheter une mob relativement saine, et je me lâche pour le reste. L’idée n’est donc pas de faire une restauration, mais bien un truc unique comme je le sens. 

J’aurais adoré partir sur une base de BMW R80, mais le prix est déraisonnable pour ces machines qui sont totalement sur-côtées en ce moment. Je partirais donc plutôt sur une base de XT, Africa Twin, Honda NX 500, un petit Four (4 et pas four…), et idéalement une BMW K75 ou K100. L’idée serait de me faire quelque chose qui pourrait ressembler à ça par exemple. 

Du coup tu vois, ce ne sont encore une fois pas les idées qui manquent :-). J’espère juste que le temps, lui, ne manquera pas ! Et toi, quels sont tes projets pour 2021 alors ?