[Road trip en Islande] Partie 3 : direction le Cercle d’Or

[Road trip en Islande] Partie 3 : direction le Cercle d’Or

12/07/2021 0 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

Allez, après le temps de digestion nécessaire (oui je sais, c’est une loooonnnnnggggguuuueeeee digestion), voici la 3ème partie de notre roadtrip en Islande : des montagnes du nord, au cercle d’or, en passant par… un volcan en éruption ! 

Comme d’hab, pour commencer et te mettre dans le bain, un petit flashback si tu as loupé le début ; on est donc parti de Paris avec E. & V. pour un petit tour en Islande. Si tu veux, tu as tous les préparatifs ici. Après une longue jonction, on s’est fracassé la rétine dans les Highlands, même si on a dû improviser un peu… Du coup, on est dans le Nord maintenant, et on s’apprête à balafrer l’Islande vers le sud. L’idée c’est d’aller vers le Cercle d’Or (et de faire un petit crochet par le sud ouest de l’île…).

On dirait le Nooorrrdddd…

Si tu ne te souviens pas, on est dans le Nord, près de Varmahlíð. On s’est mis au chaud dans un B&B typique avec des hôtes assez… originaux 🙂

Ca allait du gros 4X4 polaire qui doit consommer du 30l/100 à la tendance new age écolo mais du coup ça faisait un mélange sympa. Comme d’hab, des Islandais ultra accueillant, et aux petits oignons pour nous ! On s’enfile le petit dej sur le pouce, le temps de charger les meules et on repart.

Direction la F752 pour se mettre en jambe !

On avale la route jusqu’à l’entrée de la piste, bloquée par une barrière pour empécher les bestiaux du coin d’aller n’importe où. On bifurque alors vers une petite piste, qui n’est même pas référencée sur Google Maps !

Sur les premiers kilomètres, ça grimpe pas mal, mais surtout, ça grimpe en longeant un petit canyon. C’est pas énorme, mais mine de rien, il y a bien 15m de vide donc on fait gaffe où on pose nos roues quand on longe d’un peu près le bazar… Je te poste la vidéo bientôt. 

On est clairement sur une route peu empruntée, et pendant la première heure on ne croise personne ! Tout juste y a-t-il 3 bagnoles garées en haut avant d’entamer un single track qui continue dans les hauteurs.

Météo de malade, paysages beaucoup plus “verts”, on se croirait parfois dans le Massif Central. Et ça grimpe encore ! 

Il est haut le plateaauuuu

On arrive alors sur un plateau duquel on domine juste tout le paysage !

A perte de vue, c’est juste…. Beau ! Magnifique même ! Toujours cet éclatage de rétine à travers des couleurs toutes plus vives les uns que les autres, et juste le sentiment… d’être un bon gros veinard d’être là ! C’est pas simple tous les jours, mais put..n, qu’est-ce que c’est bon quand tu es là ! 

On se pose un peu pour profiter du panorama, avant de repartir pour aller rejoindre la F35. Ou la route 35 d’ailleurs qui nous conduira au Cercle d’Or ! Mais je t’en reparle toute à l’heure…

En route, on croise un gars, un local, qui en toute simplicité nous dit qu’il prévoit de se faire 250 bornes à pieds ! On papote un peu, il nous explique son trip, mais… Pour la première fois, on est vraiment dérangé par les moustiques et autres saletés volantes. On ferme les heaumes et on reprend notre route !

On est toujours sur de la piste dure, mais gaffe quand même à bien rester à droite ou à gauche ! Si tu passes au milieu, tu peux te faire une petite frayeur… Bah oui, c’est pas du tout tassé ! Du coup, tu te retrouves sur du revêtement meuble et ça peut surprendre. Bon, en tout cas, on a un bon rythme et on arrive vite à la retenue d’eau de Blöndulón. 

La F35, entre F Roads et autoroute

Du coup ça y est ! On a rejoint la F35. Ou la 35 tout court d’ailleurs. On ne sait pas trop en fait. C’est une Gravel road. Parfois, tu as l’impression que ça a été bitumé mais non, c’est juste que la piste est super bien faite. Mais on s’y perd un peu parce que c’est la première Gravel Road qu’on emprunte et qui ne soit pas référencée (partout en tout cas) F-Road. 

Peu importe pour être franc. La piste est très roulante, très large, et notre plus gros problème, là, c’est la poussière ! Chaque moustique qui passe à proximité soulève de la poussière ! Alors imagine 3 maxi-trails qui roulent à bonne allure ! Et imagine quand en plus on croise une bagnole ou un camion. 

Bon ceci étant, ça ne nous empêche pas un seul instant de faire les c..s, de tester la Insta 360, et de continuer à envoyer autant qu’on peut. Parce que… C’est pas que ce ne soit pas intéressant, mais… On a une autre idée en tête ! 

Un petit bain qui te fait du bien !

Et oui ! Je m’étais juré de ne rien faire en Islande qu’on ne puisse pas faire d’un petit tour d’avion, mais du coup, j’ai craqué pour la seconde fois ! Après Myvatn, franchement, quand on te propose de profiter des sources chaudes en plein milieu de nulle part… Bah tu peux pas refuser tu es d’accord ?

Du coup, on a posé les meules à Hveravellir, et pour une fois, ça ne coutait pas trop cher. En gros, on a payé l’équivalent de 5€ par meule pour pouvoir se garer et accéder librement aux sources. Bon, coup de bol, il n’y avait pas grand monde, parce que ça ressemblait plus à une grande baignoire qu’au Blue Lagon quand même ! Mais c’est pas grave, ça nous a fait un bien fou ce petit bain ! 

Faut quand même faire gaffe, ça peut chatouiller un peu tellement c’est chaud ! A tel point qu’en fait, ils ne mettent pas un peu d’eau chaude pour réchauffer l’eau froide, mais l’inverse ! Ils pompent de l’eau froide dans la rivière à côté pour refroidir la baignoire ! Ils te sortent quand même de l’eau à 80°C sans ça ! 

Allez, on se sèche (et ça caille un peu dehors avec “seulement” 12°C !) et on repart, on a pas mal à faire encore.

Les portes du Cercle d’Or

On se reprend 80 bornes de pistes à couper le souffle ! Tu as les glaciers à droite ou à gauche, des volcans éteins un peu partout, des bombes volcaniques énormes sur le bord de la piste !

Et surtout, tu as cette piste qui serpente tranquillement vers le sud et qui te permet de tout anticiper ! Autant te dire que la poignée sera plus souvent dans le coin qu’autre chose…

Et puis, d’un coup d’un seul, la piste est bétonnée ! Bon, bah, ça y est, on revient à la civilisation. On arrive aux portes du Cercle d’Or, et notre première pause sera… 

Bon ça n’empêche pas de faire des conneries, et là où j’avais réussi à ne pas chuter depuis le 1er jour, il a fallu que je me vautre lamentablement en revenant sur le bitume depuis le bas côté ! Une chute à l’arrêt pour la gloire, et pour mater “The Beast” ?

Gulfoss, la chute d’Or & Geysir l’endormi

On arrive au premier spot du Cercle d’Or, la cascade de Gulfoss ! Bon, là, c’est vraiment abusé ?

On arrive de 3 jours où on était seul au monde dans des endroits déserts ! Le plus gros patelin dans lequel on soit passé devait faire 250 habitants ! Mais là on arrive sur un parking qui accueillerait 25 fois Paris !

J’exagère un peu, mais c’est vrai que le contraste est surprenant !

Entre d’un côté une nature sauvage, assez inhospitalière il faut le dire, et d’un autre côté, cette cascade entièrement aménagée ! C’est limite si tu n’as pas un Escalator qui t’y emmène une fois que tu es garé ! 

Enfin, faut être clair, ça n’enlève rien à la beauté du paysage !

On continue notre route jusqu’à Geysir et on a la chance d’arriver quand l’un des petits s’énerve ! 

Ca surprend ! Tu passes tranquillement à côté et là t’entends un vacarme assourdissant et tu vois ce jet qui va à une bonne douzaine de mètres de haut ! T’es plus sur Terre là ! Tu sais plus où tu es d’ailleurs. C’est tellement dingue. 

On aura trainé une bonne heure dans le coin juste pour le plaisir de voir ces éruptions. A priori, tu en as quand même une toutes les 8 à 10mn, et 1 sur 4 environ est assez imposante. Franchement, le spectacle vaut le coup d’oeil, surtout quand tu as la chance de voir ça par un temps de malade comme nous. 

Mais allez, on continue et on trace au sud maintenant ! 

Fagradalsfjall le capricieux !

Là, on a fait un conseil de guerre !

Résumé de la situation : on est en Islande, il y a un volcan en éruption, aucun de nous n’a jamais vu une éruption volcanique, on sait qu’on ne pourra pas faire tout ce qu’on voulait, on n’avait pas prévu ça.

Du coup, on fait quoi ?! Et ben on y va !!! Plutôt 2 fois qu’une ! Après tout, si on a l’opportunité de voir ça, on va pas s’en priver ! 

On trace direct dans le sud pour aller rejoindre le Fagradalsfjall ! La route est ouf ! Là aussi, je te poste une vidéo très vite, mais imagine une route qui ressemble à une immense cicatrice dans une coulée de lave gigantesque qui se jette dans l’eau. C’est à peu près tout ce qu’on voit pendant des kilomètres !

On arrive au parking, et on laisse les meules, mais le temps n’y est pas, pour l’instant en tout cas. On discute avec des rangers qui nous disent que ça peut se lever…

Et du coup on fait le choix de s’engager dans le trek qui t’emmène sur les hauteurs qui surplombent le volcan ! 

On suit un type qui semble connaître, mais dont on se rendra compte plus tard qu’il ne connaissait rien ! Bref, 3 heures de marche plus tard, on arrive au “spot” d’où hier la lave coulait à foison… Mais aujourd’hui, on ne verra rien ! On est tous un peu déçu mais bon, that’s Life ! 

Maintenant, direction Reykjavík pour retrouver un peu la civilisation, avant de retourner dans la sauvagerie du… Landmanalaugar ! 

Ce sera pour la 4ème partie ! Du coup, toujours pareil, hésite pas à me contacter par mail ou directement via les réseaux (Facebook, Instagram, TikTok, Youtube, etc.) pour avoir la suite ! En attendant, quelques photos histoire de… 

Quelques photos souvenir

L’itinéraire en détail