Le mini guide : débuter en off-road

Le mini guide : débuter en off-road

08/05/2021 2 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

Ca y est, c’est décidé ! Tu veux te lancer et débuter le off-road ! Et tu te lances en solo parce que t’as laissé passer la dernière Carrantaise ???!!! Si tu sais pas ce que c’est, c’est l’occase de rouler entre potes ! Et il y en a pour tous les goûts… Du débutant au confirmé, du tranquille à l’endurisant… Bref, tout est ici si ça te branche pour la prochaine.

En tout cas, tu as ton trail, tu as changé tes pneus, tu es équipé de la tête aux pieds ? Non ?! Bah tu sais quoi ? C’est pas très grave en fait… Tu as quelques étapes (plus ou moins difficiles) à passer avant de réellement t’inquiéter de tout ça… A la limite, tu n’as même pas besoin d’un trail au début ?. Mais bon, si t’en as un c’est quand même plus confortable…

Ah… Quand je repense à mes premiers tours de roue hors bitume… Notamment au Hard Alpi Tour ou sur la section 7 du TET… Je réalise que je m’y suis pris comme un pied et que j’ai fait tout un foin de pas grand chose. Parce qu’en fait, c’est assez simple : il faut faire en off-road quasiment l’inverse de ce que tu fais sur la route. 

Voilà, c’est fait ! Tu peux y aller, tu sais tout ? !

Bon sinon, si tu veux un peu plus en détails, il faut que tu imagines, quand tu veux débuter le off-road que tu vas devoir faire preuve plus que jamais de flexibilité, à tous les niveaux. Et en résumé, tu as 3 choses à avoir à l’esprit :

Trois coups de cuillère à pot pour préparer ta meule

Donc, pour débuter le off-road dans de bonnes conditions, tu as 3 choses à vérifier pour être un peu confortable…

Les pneus

Commençons par la pression des pneus. Sur mon 1290, je me mets globalement toujours à +/- 2 bars à l’avant et à l’arrière. C’est un bon compromis. J’ai essayé une fois en étant réglé en config route, et l’inconvénient c’est que ça absorbe beaucoup moins les chocs, et que ça rebondit beaucoup plus. Après, si tu dois te faire 50 bornes de sable, tu peux descendre à 1,7 mais bon, pour commencer, 2, ça passe partout. 

Et si tu veux savoir quel modèle de pneus prendre, tu peux lire mon article sur le sujet ici.

Le guidon

Ensuite, tu peux vouloir régler ton guidon. Et oui. Comme tu vas passer du temps debout sur ta meule, tu as tout intérêt à incliner légèrement ton guidon vers l’avant pour que tu puisses mieux saisir l’embrayage et le frein avant sans te casser complètement les poignets.

Les leviers

Enfin, regarde ton sélecteur de vitesse et ton levier de frein arrière. S’ils sont réglés trop bas, tu vas vraiment galérer. Pour ma part, je les ai mis à +/- 1 cm sous le niveau des repose-pieds. 

Voilà, déjà avec ça, tu as fait le principal pour commencer. Ca prend 10mn, mais au moins, ça t’assure de rouler dans de bonnes conditions. Je me souviens, pour mon premier HAT, ne pas avoir réglé le guidon, et franchement, après deux jours, j’ai regretté.

Ah ! Dernier détail : c’est quand même plus simple de débuter sans être chargé comme une mule !… Laisse au garage les valises et tout ce qu’il y a dedans, pour ne prendre qu’un mini compresseur et ta trousse à outils basique…

Les principales positions à connaître sur ta brèle en fonction du sol

Tu as réglé ta machine tout bien comme il faut ? Maintenant c’est à ton tour de te régler 🙂 Sauf que tu vas devoir t’adapter en fonction de ce qu’il y a sous tes roues…

Du sec…

Si le sol est tassé et sec, c’est le plus facile je trouve. Tu te mets debout sur les reposes pieds, tu coinces le réservoir entre tes genoux, et tu roules ! En gros, tu es pile au milieu, 50/50.

De la gadoue…

Quand en revanche tu passes dans la gadoue, ça va surprendre ! Du coup, tu te mets un peu plus en arrière pour soulager la roue avant, et tu gazzzzz. Je dirais, 60 à l’arrière, 40 sur l’avant.

De la flotte…

Avec un peu de chance, tu vas devoir passer dans de la flotte. Là, c’est surprenant, car par rapport à la boue, tu gagnes en adhérence ! Pour être franc, à choisir entre de l’eau et de la boue, je ne me pose pas la question, et je me fous dans les flaques. J’ai un peu tendance malgré tout à conserver une position arrière, très souple sur le guidon. Là, je reste en 60/40 également.

Du sable…

Ensuite, tu peux te retrouver sur du sable, et dans ce cas, tu as intérêt à serrer le popotin. Tu te mets complètement en arrière pour délester un maximum la roue avant. A ce stade, tu es à 90% sur l’arrière et à 10% sur l’avant. Surtout, tu oublies le frein avant !!! De toute façon tu n’en auras pas besoin, tu dois mettre gaz en grand pour “planer” au dessus du sable. 

De l’herbe…

Tu vas également certainement devoir passer sur de l’herbe, et là, c’est un peu “au p’tit bonheur la chance”. En fait, cela dépend énormément du contexte général. Si c’est humide ou plutôt sec, à plat ou en dévers, au vent ou pas, etc. Donc tu vas prendre une position la plus neutre possible, et adapter en fonction de ce qui précède.

Je n’ai pas encore réellement fait la neige ou la glace, donc pour l’instant, je n’en parle pas…

Les règles de base de la conduite off-road

Le côté pratique, c’est que, pour débuter en off-road, ces quelques “règles” s’appliquent indifféremment à toutes les positions que je t’ai listées avant.

  1. Tu dois rester souple à tout instant ! Ne cherche pas à “coller” à ta meule comme sur la route, c’est la gamelle assurée. Donc tu maintiens juste le réservoir, mais ne le serre pas comme un forcené. D’une, tu vas te fatiguer pour rien, de deux, ça ne servira à rien, et de trois, tu risques de te faire mal au final.
  2. Tu tiens ton guidon comme si tu tenais des oeufs : fermement, pour qu’ils ne tombent pas, mais sans excès, pour ne pas les casser. En gros, dis toi qu’il faut que tu tiennes ton guidon uniquement entre ton auriculaire, ton annulaire et ton pouce. Ton majeur et ton index sont sur les leviers de frein et d’embrayage. 
  3. Tu dois regarder le plus loin possible. Ne cherche pas à éviter les obstacles devant ta roue avant les uns après les autres. Ne t’en fais pas, tu vois les gros points à éviter, ou la trace que tu dois prendre, et ensuite, tu roules. Ton trail a des suspensions qui sont faites pour absorber tout ça. 
  4. Au freinage, tout est question de dosage, et d’un subtil dosage… Alors, même si tu as l’ABS, l’ESC, le MTC, etc. bah… Vas-y mollo ! Tu freines en anticipant au max les distances (attention, au début, c’est trompeur !) et le revêtement (tu ne freins pas aussi bien sur du sec que sur de l’herbe, tu t’en doutes)… Et n’oublie pas que les freins fonctionnent eux de la même manière que sur route : l’avant pour t’arrêter, l’arrière pour équilibrer (ou pour déraper…)

Après, quand tu vas débuter en off-road, tu vas découvrir un nouveau monde qui va s’offrir à toi. Tout ce qui précède, tu vas l’adapter, l’affiner, le peaufiner, au fur et à mesure, pour te découvrir ta façon de piloter, celle qui te convient le mieux. Ces quelques conseils, prends les surtout et avant tout comme une aide au démarrage. Normalement, tu devrais tellement kiffer que tu vas de toute façon vite les oublier tellement ça deviendra mécanique.

Le bonus : les stages, les tutos et les forums ?

Pour avoir les bonnes bases pour bien débuter en off-road, un bon stage sera forcément utile. Mais pour être franc, je n’en ai jamais fait en fait, donc je ne pourrai pas trop t’en parler. C’est pas l’envie qui m’a manqué pourtant, mais je n’ai jamais pris le temps, et maintenant, je préfère rouler direct. Peut être que j’y passerai un jour, mais là…. C’est pas pour tout de suite. Mais du coup, je vais proposer à des potes de faire un petit testimonial ici de ce qu’ils ont pensé de leurs expériences en stage. 

Après, tu as aussi tous les tutos, qui ne remplaceront jamais un bon prof, mais qui ont le mérite de t’ouvrir les yeux un petit peu. Perso, j’aime beaucoup la chaine Youtube de Mototrek mais pour le coup, tu en trouveras des milliers d’autres facilement.

Et puis surtout, tu as tous les forums possibles et inimaginables, dans lesquels tu apprends vachement, même si c’est derrière ton écran. J’ai passé pas mal de temps sur celui de Terre & Bitume, mais tu peux également aller jeter un oeil dans les groupes Facebook. J’aime bien notamment le groupe Trailistes, le groupe du Trans Euro Trail, ou encore le groupe Esprit Off-road.  

Enfin clairement, ce que je préfère, c’est rouler, et encore rouler ? Et le mieux, pour progresser, c’est de rouler avec tes potes ! Du coup, rejoins nous pour la prochaine Carrantaise ! Le plus gros problème finalement, c’est que tu risques d’en vouloir plus encore… Et ça, ce sera pour un prochain article ?