L’anti mini guide : changer tes pneus moto tout seul

L’anti mini guide : changer tes pneus moto tout seul

04/05/2021 0 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

Un long fleuve pas si tranquille…

Si tu tombes sur cet article, c’est que, soit tu es en galère et tu veux en sortir vite fait, soit tu as été en galère et ça te fait plaisir de te sentir moins seul… Soit… Tu t’es perdu en route, et je ne peux rien faire pour toi, sauf te divertir un peu. Dans tous les cas, je vais te parler d’un super sujet : comment changer les pneus de ta moto tout seul 🙂

Pourquoi cette idée ? Pas tant pour une question de budget que dans l’optique de mon trip en Russie… Il faut bien que j’apprenne progressivement à faire un max de trucs par moi-même si jamais besoin était sur place. Parce que dans les steppes de Sibérie, il y a peu de chance que je trouve un garage tout équipé ?.

Bref, tout ça pour dire que, si tu es dans le premier cas, tu vas vouloir aller vite. Alors je vais aller droit au but ! Et pour ceux qui préfèrent, il y a tout le détail de ma galère juste après 🙂 Alors, quelles sont les conneries que j’ai faites et que tu vas pouvoir t’épargner si tu veux changer ton pneu de moto tout seul ?

La contre-liste des choses à faire, ou la liste des choses à ne pas faire… 

Si tu es en rush, voilà la petite liste des choses à faire pour commencer à mal t’y prendre ?… C’est très simple de tout foirer ! Il faut : 

  1. Ne pas avoir de clef avec un bras de levier suffisant pour sortir les axes des roues… Du coup, avant de partir en roadtrip, je m’assurerai dorénavant que les écrous sont serrés au bon couple et que je peux les bouger avec le matos que j’embarque, et juste ce matos.
  2. Se précipiter et ne pas faire gaffe à la position des entretoises. Du coup, la prochaine fois, je serai plus méthodique…
  3. Ne pas avoir de savon (ou de graisse) pour lubrifier, même au démontage… Et au montage, c’est encore pire, parce que le pneu a trop de mal à se mettre en place sur la jante et à coller.
  4. Poser le pneu à même le sol, et du coup, tu marques tes disques de frein comme un gros boulet…
  5. Ne pas enlever l’obus de valve, résultat, tu envoies un tout petit filet qui ne t’aide pas non plus à faire coller le pneu à la jante…
  6. Vouloir remonter les roues sans vérifier avant qu’il ne reste pas une pièce au sol… Bon, là, pas la peine de détailler, tu sais ce qu’il en est…
  7. Ne pas avoir de gonfleur adapté (ou compresseur, ou cartouche de CO2, ou… Je ne peux pas le dire 😉 )

Du coup, ce que je retiens, c’est que quand je partirai en road trip, je prendrai une chambre à air, par précaution…  

Une image vaut mieux qu’un long discours…

J’ai bien collé des mèches dans mes pneus quand ils étaient à plat, mais il y a un moment, il faut se résoudre à affronter cette dure réalité : il va bien falloir le changer ce pneu… 

Alors j’ai regardé 12.834 tutos sur YouTube et là, j’en suis arrivé à une conclusion évidente ! Finalement, ça doit pas être trop compliqué ! C’est vrai quoi, quand tu vois les gars, en trois coups de cuillère à pot, c’est plié, emballé, même en plein milieu de la pampa. Alors je devrais bien y arriver, surtout au fond de mon garage.

Sauf que…. Bah… Soit je suis pas doué, soit c’est moins easy qu’il n’y parait ! Et comme on était 5 à galérer, je me dis que statistiquement, la deuxième solution est la meilleure 🙂 (bon, et pour la paix du web, il est interdit de penser que la première solution soit envisageable un seul instant…………… OK ?!)

Du coup, je me dis que, si toi aussi tu veux te lancer dans l’aventure, peut être que mes galères t’aideront.

On se lance ?

L’espoir fait rouler…

Des pneus, j’en ai changé des dizaines sur mes vélos ! Alors là, ils sont un peu plus gros, les écrous sont un peu plus gros aussi, MAIS, ils n’ont pas de chambre à air ! Je suis gagnant non ? Tout ça va être trop facile, donc je me rajoute un petit challenge en plus : faire ça uniquement avec les outils livrés avec la moto. 

Je commence par la roue avant… Et… C’est vrai ! J’ai la chance d’avoir une béquille centrale, ce qui est plutôt pratique. Mais… Quand je mets ma meule sur la centrale, c’est la roue arrière qui est surélevée, et l’avant qui fait office de point d’ancrage. Du coup, faut trouver un moyen de soulager l’avant ! J’essaie déjà avec un pote qui aura le dur rôle de… se poser sur le porte bagage à l’arrière ! Mais on se rend vite compte que ça va pas être idéal. 

Allez, on sort le cric, la trousse à outils attendra… ! 

Ce n’est que le début… Et c’est déjà pas mal !

Maintenant que la moto est bien positionnée, impossible de faire bouger ce p….. d’écrou de 32 ! J’ai même réussi à plier le manche de la rallonge de la trousse à outils KTM ! Ok, tu veux le jouer comme ça, pas de soucis ! J’appelle mon pote D. et lui demande sa clef dynamométrique et sa douille de 32. On trouve la première, mais pas la seconde ! Pas grave, A. en a une dans son coffre ! Merde… C’est pas le même pas ! Il y en a un en 1/2 et l’autre en 1/4 ! Mais pourquoi c’est pas standard ces trucs ?! Allez, un adaptateur et une demi heure plus tard, on est bon, l’écrou a valsé, le champ est libre.

Tiens, c’est bizarre, l’axe de rotation ne bouge pas d’un poil ?! Et m….., j’ai oublié de desserrer légèrement les vis en bas de la fourche… Allez, un petit coup rapide et c’est bon ! Reste juste à écarter légèrement les étriers de frein, et  la roue est sortie. 

On attaque le dur…

Démonte pneuAllez, je la pose sur un bout de carton histoire de ne pas abimer les disques, et je dégonfle consciencieusement… Evidemment, je n’enlève pas l’obus, à quoi ça sert franchement (NDLR : la prochaine fois, je l’enlèverai direct, ça me fera gagner du temps après) ?

Maintenant, je décolle le pneu de la jante… en utilisant le démonte pneu acheté sur Motea… (qu’il faut évidemment monter avant puisqu’il arrive en kit comme tu le vois sur cette photo…)

Oui, ok, je fais avec un peu plus que la seule trousse à outils, mais ça va, j’ai pas prévu d’y passer le weekend non plus. Coup de bol, ça se décolle tout seul du premier coup. 

Il va falloir le sortir de la jante maintenant… 

Une histoire de cuillères

J’ai acheté des cuillères sur Amazon… Je ne pourrais pas dire que c’est une mauvaise idée, mais bon, clairement, c’est pas de la bonne qualité. Prochain achat, un jeu de ce type je pense, ou comme ça sinon

Le plus important, c’est d’y aller petit à petit. Pour t’aider, tu pulvérises du savon liquide sur tout le bord de la jante… Ensuite, tu décolles le pneu de la jante, tu mets la protection de jante, et tu glisses la cuillère. Tu fais la même chose à 20cm, et tu lèves tranquillement les 2 en faisant levier avec la jante. Normalement, le pneu va sortir. Tu fais ça autant que nécessaire pour le sortir totalement.

Arrive le second côté du pneu… Du coup, tu fais la même chose mais par l’intérieur. Tu vas pouvoir plier le pneu avec une seule cuillère, et ensuite, tu t’appuies dessus pour le décoller petit à petit. N’hésite pas à y aller franco, mais ne prends surtout pas appui sur les disques de frein… 

Vite mettre des chaussettes sur ces jantes nues

Maintenant que ta jante est à nue, tu en profites pour faire quelques menues opérations. Dans l’ordre tu :

  • nettoies bien l’intérieur.
  • passes un chiffon propre pour sécher tout ça.
  • graisses les roulements (pendant qu’on y est, ça prend pas plus de temps).
  • vérifies la couronne, pour la roue arrière, et graisses tout ça aussi.
  • vérifies qu’il n’y ait pas de poc sur la jante.
  • te prépares à remonter le pneu…

Après c’est presque la même chose en marche arrière ! Mais… Attention à bien vérifier que tu mets le pneu dans le bon sens sur la jante ! C’est simple, normalement, tu as une flèche sur la jante qui indique le sens de rotation, et la même chose sur le pneu. 

Tu mets un max de savon liquide sur le premier côté du pneu et tu le poses sur la jante. Tu appuies fermement partout, et normalement, tu n’as même pas besoin d’outils pour ce côté. 

Ensuite, tu mets à nouveau un max de savon sur l’autre côté du pneu et tu enfonces autant que tu peux avec les mains. Quand ça commence à bloquer, tu y vas avec les cuillères.

Pour finir, tu alignes bien le petit point de couleur (jaune, rouge, blanc, vert, ou autre) avec la valve, en faisant tourner le pneu doucement jusqu’à sa position finale.

Pour moi, c’était clairement pas la partie la plus compliquée. 

Maintenant, “y a plus qu’à” gonfler…

Tu pensais que le plus dur était derrière toi ? Et bien pour moi, c’est maintenant que ça commence ! Pourquoi ? Tout simplement parce que quand tes pneus refusent obstinément de coller à la jante, c’est franchement galère !!!!!

Du coup, je te passe les heures d’énervement, d’agacement, de “je vais tout péter”, et j’en arrive directement à ce que j’ai fait.

Déjà, tu mets encore et toujours plus d’eau savonneuse ! Ca ne peut pas faire de mal… Mais ne mets surtout pas d’huile ou de graisse autre que celle à pneus qui va sécher vite !!!! Pour le coup, ton pneu tournerait autour de la jante…

Ensuite, tu mets une sangle autour du pneu et tu serres progressivement en faisant rebondir tranquillement le pneu sur les endroits où il n’est pas bien mis et à chaque fois, tu sangles un peu plus.

Après, tu enlèves l’obus si ce n’est déjà fait, et tu mets une cartouche de CO2 avec percuteur histoire de donner le petit coup de peps qui va bien. Normalement, là, tu vas entendre les deux “Clacs” caractéristiques qui t’indiqueront que ça y est, le pneu est collé à la jante (des deux côtés…).

Tu détaches la sangle, et tu finis le gonflage normalement avec ton compresseur ou ta pompe…

J’ai tellement galéré à mettre les Metzeler Karoo 3 la première fois que j’ai même fini par remonter mon ancien Pirelli Scorpion Trail avec toujours mon vieux TKC 80 usé à l’arrière 🙂 

Allez, à toi de jouer maintenant ! Hésite pas à me raconter tes galères, ça me fera du bien au moral 😉 

L’anecdote qui finit de tuer le game

Le ridicule ne tue pas n’est-ce pas ?

Alors autant aller au bout de l’exercice… 

En remontant la roue avant la première fois, j’ai oublié de remettre les entretoises. Du coup, il y avait un peu de jeu et je trouvais que la roue bougeait un peu… Alors, j’ai serré à fond l’écrou de l’axe… Et ça bougeait toujours autant… Alors j’ai serré comme un c.. les vis sous le tube de fourche qui permettent de bloquer l’axe… Et ça bougeait toujours pareil… Alors j’ai tenté de serrer encore un peu plus… Et là ! Clic Clac Boum ! J’ai foiré la tête de vis !!! 

J’appelle mon assurance, qui m’envoie quelqu’un dans les 10 mn (bravo la Mutuelle des Motards !), mais le gars n’était pas équipé… 

J’appelle Espace Murit à Châtillon pour négocier qu’ils prennent la brèle vite fait, on charge la meule dans le camion, et feu !

Sébastien, d’Espace Murit, m’appelle en fin de journée en me disant “mais… tu savais que tu pouvais aussi l’enlever avec une douille en 6 pans ?”… Bah non… En fait, j’avais pas vu, et pour être franc, je n’avais même pas regardé… Mais je lui dit que de toute façon, je ne crois pas avoir la douille qu’il faut… Je rentre, je vérifie, et…. J’avais la bonne douille !!!

Je t’ai dit, le ridicule ne tue pas… Mais il te fait apprendre sacrément en tout cas ! ???