[Iron Butt Challenge] Scooter 1000 Gold

[Iron Butt Challenge] Scooter 1000 Gold

28/06/2022 4 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

Iron Butt ChallengeBon, bah… Quand on est con, on est con ! Enfin… Je veux dire qu’on se refait pas ! Bref, je vais faire un Iron Butt Challenge Scooter 1000 Gold (oui je sais c’est long à dire)…

Si tu connais pas le Iron Butt Challenge, c’est un truc lancé par nos amis de l’autre côté de l’atlantique.

Tout en finesse comme tu l’imagines…

En gros, le concept, c’est de faire 1000 miles en moins de 24h. 1000 miles, c’est 1610 km. Pourquoi “Gold” ? Parce que je vais le faire avec un scooter… Et en prime, avec un scooter de moins de 300 cm3 ! Oui oui, tu as bien lu.

Enfin le plus sympa à lire est à venir alors t’arrête pas en si bon chemin ;-).

Un Iron Butt ? Encore une idée à la c..

Tout ça est parti d’un truc bête… J’ai gardé mon vieux scooter, un Piagio X Evo 125 cm3 de 2006… Il a tellement vécu, qu’après 46.000 km, il est de toute façon (matériellement) impossible à revendre depuis une dernière glissade en 2019, même s’il roule encore… Pour combien de temps en revanche, j’en sais rien…

Bon, tout ça pour dire que ça m’encombre ! Du coup je me suis dit qu’il serait bien mieux chez mes parents dans le sud puisque je vais y passer un peu de temps ! Sauf que pour le faire aller là-bas, il n’y a pas 36 solutions… Soit je le mets chez un transporteur et j’en ai pour 250-300 balles, soit… Je le descends moi-même et ça me coûtera juste l’essence et quelques péages… Et un peu de temps…

Mais tu vois la suite ?…

C’est un peu la même que pour le 1er Iron Butt Challenge, que j’ai fait à mon retour d’Islande…

Paris Bandol, c’est 850 bornes par l’autoroute… Entre 850 et 1.610… Franchement, il n’y a pas énormément de différence ! C’est vraiment couper les cheveux en 4… (oui ok, sur ce coup, je suis de la plus parfaite mauvaise foi…) !

Et puis… Si tu te souviens bien… Je t’avais déjà dit que j’avais envie de faire ce truc avec mon scooter… Je t’en avais parlé ici

Last but not the least, j’ai toujours eu envie de me faire la Route des Grandes Alpes (ou la RGA pour les intimes), une des plus belles routes de France ! 

Mais en plus c’est sur mon chemin ça non ??? 

Reste plus qu’à trouver le bon itinéraire

Là… Comment te dire… J’ai pris une feuille et j’ai fait des maths ! Niveau CE1 mais quand même…

Donc, pour cet Iron Butt, j’ai 1.610 km à faire en moins de 24 heures !

La RGA; de Thonon-les-Bains jusqu’à Nice, ça en fait déjà 715…

Pour aller de Paris jusqu’à Thonon-les-Bains, faut compter 550 bornes. J’en profiterai pour prendre un café chez mes vieux potes Suisses 🙂 Allez, il me reste 345 bornes à trouver ! 

Tiens, j’ai jamais fait les Gorges du Verdon en 2 roues ! La belle affaire ! 150 bornes de plus en moins !

Dans moins de 200 bornes j’y suis !

Et ben go sur Marseille pour récupérer la route des Crêtes et la suivre jusqu’à Bandol ! 

Cool, j’arrive à 1.675 km ! A croire que cet itinéraire était fait pour moi non ? 🙂 

Et le bon timing

Oui c’est bien beau de rouler, mais bon, quitte à rouler longtemps, autant essayer d’en profiter un peu !

Le 24 juillet 2022, le soleil se lève à 06h18 et se couche à 21h35.

La route des Crêtes, c’est un truc magnifique à faire au coucher du soleil… Du coup, faut que je me débrouille pour être là-bas vers 20h.

Il me faudra bien 4 heures pour faire les gorges du verdon…

Et puis la RGA, je prévois 10h pour la finir ! Il faut évidemment la faire de jour, donc à partir de 6h du mat dans le meilleur des cas !

Ca veut dire que je me prends le café vers 5h à Genève, et comme il faut bien 5h pour y aller depuis Paris, je partirai vers minuit de la capitale !

Qu’est-ce que c’est c.. sérieux ! Mais bon, moi, ça me fait marrer. 

Du coup, départ pour ce Iron Butt Challenge Scooter 1000 le 23 juillet 2022 à minuit ! 

Et comme c’est bien c.. si tu as envie de voir où j’en suis sur le parcours, bah… Je te mettrai un live tracking juste ici 🙂

La seule question qui n’est pas encore totalement traitée est… Serais-je seul ? 🙂

  • V. a déjà décliné même s’il a essayé de m’embarquer dans son truc de 24h à la rame…
  • E. a trouvé une meilleure excuse, il ne sera pas là… et malheureusement je ne peux pas bouger la date…
  • R. est mon dernier espoir ! Je veux pas lui mettre la pression mais si tu me lis Poto… 🙂

Ah non, il y a une autre question encore ! A ton avis, je vais faire combien de bornes réellement dans ce Iron Butt Challenge Scooter ? 🙂 Hésite pas à prendre les paris sur ma page FB ou mon Insta 😉


UPDATE DU 14 JUILLET : N’importe nawak

Bon, j’ai regardé tout ça de plus près, fini l’itinéraire, et voilà en gros le problème…

Ou plutôt la question…

Pour faire 1630km environ, je prévois 1h10 de pauses, 74km/h de moyenne, et une arrivée vers 23h05 pour un départ à minuit. Ca me laisse à peine 1 heure de marge… Ce qui est pas énorme vu l’enjeu…

Si j’en crois Google Maps maintenant, la vitesse moyenne attendue serait plutôt de 54km/h, et il me faudrait donc 31h pour finir l’itinéraire. Si ça te branche, j’ai tout mis dans le joli tableau juste au dessus. Merci les insomnies 🙂 

La question est donc… Qui des 2 a raison ? 🙂

Et du coup, il y a 3 paris complémentaires à prendre si t’es joueur :

  • Est-ce que je vais pouvoir faire ces 1600 bornes en moins de 24h ?
  • Si le scooter tient le choc, combien de bornes je ferai en 24h ?
  • Et si il ne tient pas le choc, au bout de combien de bornes je vais être en rade ?

En attendant, voilà l’itinéraire détaillé sur Maps :


UPDATE DU 25 JUILLETIron Butt Challenge Scooter, récit d’un fail

Enfin fail, à moitié ! Parce qu’au final, je suis arrivé à Bandol… C’était quand même l’objectif “ultime”… Mais fail quand même, parce que du coup, je n’ai pas validé l’Iron Butt ! Alors voilà un petit retour sur les raisons d’un “demi” échec…

Le but du jeu, si tu n’as pas suivi, c’était de faire l’Iron Butt avec mon Piaggio Xevo 125cc. Je prévoyais  en prime de passer par la RGA, la Route des Grandes Alpes.

Pour le coup, je m’étais fait des points de passage et des temps de passage. Sur le papier, cela me prenait un peu plus de 23h. Sachant que je devais boucler les 1610 km en moins de 24h… Autant dire qu’il n’y avait aucune marge de manoeuvre pour finir cet Iron Butt Challenge Scooter 1000 Gold (pppffffffoooouuuuuaaaaaa)…

Départ on fire !

Je suis parti à 00h10 de Paris “presque” comme prévu direction la Suisse !

Sur le périphérique, je vois que ma jauge de température clignote, mais pas de soucis particulier, et c’est souvent un simple problème de capteur encrassé sur ce modèle.

Tout s’est bien passé jusqu’à 4h30 du matin, où je me suis fait prendre sous un orage pas possible. Vent, pluie, tout ce qu’il y a de plus sympa pour traverser le Jura. Et déjà… Un petit sujet qui m’inquiète… Dans les montées, je plafonnais douloureusement à 50km/h.

En basculant sur le Lac Léman, ça redevient sec, et je récupère un peu du retard que j’ai pris. Je passe Genève, direction Thonon Les Bains où j’arrive avec “seulement” 30mn de retard sur mon planning, soit 20mn réelles ! Pas mécontent après plus de 500km déjà !

Go sur la RGA

J’attaque la Route des Grandes Alpes plutôt motivé ! D’autant plus que sur les premiers kilomètres qui mènent au Col des Gets, ça roule bien, et vite ! Je me prends même à rêver d’une petite avance sur le planning.

Mais… Ca ne dure pas ! Les premières montées arrivent, et là, je ne dépasse pas le 40 km/h ! Autant dire que ça parait long… Et malheureusement, je ne peux pas rattraper ce temps perdu à la descente ! Il faudrait que je sois à 90 km/h de moyenne ! Injouable avec le scooter… D’autant plus que je n’ai aucun grip !!! Le scooter ne se pilote pas tout à fait comme la moto… J’ai des pneus qui sont des savonnettes ! Aucun problème quand tu fais 5 bornes d’intra muros, mais dans les cols, ça fait bizarre… J’ai eu quelques rappels à l’ordre qui m’ont donné de bonnes suées !

Enfin je continue… J’entame le col de la Colombière et là… Pas plus de 30 km/h à la montée ! En plus, le moteur surchauffe et la jauge clignote comme un sapin de Noël ! J’arrive tant bien que mal en haut, et là… Le scooter se met en sécurité et s’éteint !

J’attends un peu, ça redémarre, et je descends tranquillement vers Le Grand Bornand. 

Stop and Go

Arrivé à Saint Jean de Sixt, je fais le plein comme prévu. Maintenant j’ai plus d’une heure de retard sur mon planning. A cet instant, je sais que mon Iron Butt est mort. Du coup je ne me mets pas la pression, et je me dis que je vais continuer. Mais… Impossible de redémarrer !

Je nettoie la bougie… Rien à faire… Je vérifie le niveau d’huile (j’ai fait la vidange ET le niveau juste avant de partir)… A sec ! Je tapote le carburateur juste pour le plaisir… Finalement, il redémarre, mais je ne sais pas trop par quel miracle ! Go direction Thônes pour trouver un bidon pour faire l’appoint.

Mais j’ai toujours ce problème de surchauffe moteur… Alors je vérifie le liquide de refroidissement et en ouvrant ça pue le rat mort… Etrange… Je fais une vidange sur le parking, et il coule un truc dégueulasse… 

Par précaution, je vérifie l’huile, mais tout va bien, elle n’est pas laiteuse… J’arrive à redémarrer et j’ai “moins” le problème de surchauffe moteur. En revanche, toujours coincé à 50 dans les montées…

Le début de la fin

Il ne montera pas un col de plus 🙁 Je me décide à piquer vers le sud par le chemin le plus direct…

La route à partir de Valence aura été un calvaire ! Un monde de dingue, que ce soit sur l’autoroute ou les petites routes, et surtout, une chaleur à crever ! Il a fait jusqu’à 41, mais franchement, en ressenti, avec le casque et les fringues de protection, j’avais l’impression qu’il faisait 50 degrés !

Je m’arrête tous les 100km pour laisser le scooter refroidir un peu, et reprendre des forces. J’ai toujours ce problème dans les montées… Peut être le variateur ?… je regarderai plus tard.

Et j’arrive à Bandol vers 19h après avoir quand même fait 1200km ! Techniquement, j’aurais pu en faire 400 de plus… Mais à quoi bon ?… L’Iron Butt Challenge, ça doit être beau aussi ! 🙂

Alors, où ça a merdé ?

Un soucis d’étalonnage…

Déjà, je n’avais jamais regardé la vitesse réelle vs la vitesse compteur… Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le compteur est un vilain menteur ! Quand il affiche un valeureux 120 km/h, en fait, tu ne dépasses pas le 105km/h ! Le truc, c’est qu’à 120 compteur, tu as la poignée dans l’angle et tu entends le scooter pleurer… Du coup, j’étais plutôt à 105 compteur, ce qui fait un 92 réel… Voilà comment on perd du temps….

La loi de l’emmerdement maximal…

Ensuite, j’avais fait la révision chez moi. Vidange, courroie, galets, tout était nickel. Je n’ai jamais pensé à vérifier le liquide de refroidissement !!! Pourquoi ? J’en sais rien ! Pas de signe d’inquiétude, pas de signe de fatigue, rien… Du coup j’ai fait l’impasse… Mais il y a un truc qui n’allait pas ! Soit une fuite, soit un problème de pompe à eau, soit je ne sais quoi… Mais j’aurais du vérifier.

Un soucis mécanique… indéterminé…

Bah oui parce que certes, le scooter a déjà 46.000 km dans les roues, mais quand même… C’est pas normal d’être bloqué à 50 en montée… Du coup, je vais mettre à profit l’été pour trouver le problème… 

Et puis… Quand tu fais le mix de ces sujets, tu te rends compte que faire l’Iron Butt en passant par la RGA était impossible avec le Scooter.

Si j’avais roulé en plaine, si j’avais pris de la petite route tranquille mais pas trop virevoltante, why not, mais là, c’était un peu trop optimiste de ma part… Dans ces conditions 😉

Mais je ne m’avoue pas vaincu…

To be continued…