[Maroc 2022] Le roadbook d’un roadtrip à l’arrache !

[Maroc 2022] Le roadbook d’un roadtrip à l’arrache !

04/12/2022 14 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

Roadtrip moto au MarocPetite question : comment tu peux, en n’allant pas trop trop loin, trouver quelque chose d’assez différent de ce qu’on trouve en France, avec plein de pistes et de poussière, de sable et de pierres et avec une météo clémente au mois de Novembre ?… En faisant un road-trip moto au Maroc !

Alors quand Enis de #RIDEFORADV avec qui j’étais déjà parti en Islande a émis l’idée d’aller rouler là bas… Et ben… Je me suis dit pourquoi pas !

En plus, je pensais qu’on avait des chances d’y croiser les potes de Petokask  en préparation pour le Dakar ! (on avait juste une semaine de décalage au final 🤣)

Mais bon… Encore une fois… Presque rien ne s’est passé comme prévu ! De toute façon, on n’avait pas prévu grand chose… Donc l’un dans l’autre, on s’est bien marré !

Le Roadbook d’un roadtrip moto au Maroc

Pour construire le roadbook de ce road-trip au Maroc, on a repris la méthode de l’Islande. Avec une petite différence… En gros, on a repéré les points d’intérêts qu’on voulait voir. Ensuite, on a récupéré plein de traces. Enfin, Enis a récupéré plein de traces, moi j’ai rien fouttu sur ce coup.

Du coup, l’idée était assez simple pour ces 11 jours : on va d’un point A identifié à un point B identifié en regardant jour après jour quelle trace ou partie de trace on utilise.

Bon, le problème qu’on n’avait pas vraiment anticipé, c’était que 1. la qualité des traces laissait à désirer (certaines avaient plus de 10 ans…) et que 2. la loi de Murphy allait encore sévir, et nous faire savourer l’emmerdement maximal 🤓. Du coup, on a un peu changé le plan en cours de route et on a créé nos propres traces sur OsmAnd directement (je te prépare un tuto sur le sujet…).

Alors concrètement, voilà ce que ça donne a posteriori. Je t’ai laissé les POI (points of interest) qu’on avait identifié, et tu as en plus notre trace GPX. Enjoy !

Les POI et le GPX du roadtrip au Maroc

Et si tu veux tout le détail, ce sera c’est ici :

Voilà, maintenant que tu sais tout dans les grandes lignes, je vais m’atteler à la rédaction du détail de ces 3500 km au Maroc, et je t’assure que ça ne manque pas de piquant ! En gros, dans chaque partie, on a déjà eu au moins une crevaison, et évidemment, ça n’arrive jamais à côté d’un garage !… Du coup, je deviens un peu expert 🤣. D’ailleurs, je t’ai fait un article et une vidéo sur le sujet si ça t’intéresse… 

Allez, je reviens à mes moutons (qu’on a d’ailleurs beaucoup croisé en chemin…). Pour ce road-trip au Maroc, je vais te faire 4 petits articles : 

1ère partie : de Paris à Azrou, départ à l’arrache, galère à l’arrache…

(en cours de publication, hésite pas à t’inscrire à la newsletter et à me suivre sur les réseaux – Facebook, Instagram, YouTube – si tu veux être informé de sa sortie !) Bonne nouvelle, la vidéo est déjà disponible ici

2ème partie : de Azrou à Taliouine, les contreforts de l’Atlas, du Nord au Sud !

(en cours de publication, hésite pas à t’inscrire à la newsletter et à me suivre sur les réseaux – Facebook, Instagram, YouTube – si tu veux être informé de sa sortie !). En attendant, tu peux aussi mater la vidéo ici si tu veux.

3ème partie : de Taliouine à Merzouga, poussière, cailloux, désert… 

(en cours de publication, hésite pas à t’inscrire à la newsletter et à me suivre sur les réseaux – Facebook, Instagram, YouTubeMais la vidéo est déjà disponible ici !)

4ème partie : de Merzouga à Paris, la remontada ! 

4ème partie : de Merzouga à Paris, la remontada ! (en cours de publication, hésite pas à t’inscrire à la newsletter et à me suivre sur les réseaux – Facebook, Instagram, YouTube – si tu veux être informé de sa sortie !)

Les (pas) préparatifs

En gros, on est parti les mains dans les poches ! Tout ce qu’il ne faut pas faire…

La veille du départ on ne savait toujours pas si on prenait les tentes ou pas, et le jour du départ, j’ai été pris au taff plus longtemps que prévu, alors, tout s’est fait dans l’urgence. Même le changement de pneus… Mais ça fait des bons souvenirs…

Les meules : plouf plouf, pic nic douille c’est toi l’arsouille…

Road-trip moto au MarocL’idée de ce road-trip au Maroc, c’était de bouffer de la piste, du sable et de la poussière !

Du coup, la logique aurait voulu qu’on prenne des meules adaptées, pas trop lourdes, passe partout, comme une 690 pour Enis ou une 701 pour moi par exemple… Et puis, ça tombe bien, c’est pas comme si on avait ça dans le garage l’un et l’autre…

Le truc, c’est qu’Enis venait (presque) d’avoir sa Ducati DesertX ! Du coup, on ne raisonne plus de façon logique là. Il voulait l’emmener, il n’y avait rien à faire.

Et puis moi, je voulais partir avec Thrùd, ma 701, mais… Elle était coincée au garage pour une sombre histoire d’ECU dont je te reparlerai. Du coup, je suis parti finalement avec Thor, ma KTM 1290 Super Adventure R !

Bref, deux motos pas du tout adaptées à ce qu’on voulait faire au final, mais quand tu as la chance d’avoir une moto, quelle qu’elle soit, tu te débrouilles assez vite pour toujours pouvoir rouler.

De mon côté, la seule chose que j’ai faite pour préparer la meule (à part l’appoint d’huile…) ça a été de changer les pneus. J’ai fait le choix des Motoz Desert, et si tu veux avoir un feed back sur le sujet, il est déjà disponible ici.

Les fringues et les bagages

Là, c’est assez simple !

Le dressing

Pour les fringues, je suis parti en tenue “enduro” donc avec mes bottes Sidi, un pantalon Thor, des genouillères Acerbis, mon pare-pierres Alpinestars, un T-Shirt Thor. En dessous, j’avais un t-shirt MC en laine mérinos, et j’avais pris en plus un t-shirt ML en mérinos également. Franchement, ça allait 90% du temps. En revanche, dès qu’on était en altitude, ou dès que le soleil se couchait, je caillais grave ! Pour te donner un ordre d’idée, on a eu de 10 à 37°. Et ça quasiment dans la même journée… Donc bon, mieux vaut s’adapter :-).

Dans le sac, j’avais une polaire qui ne m’a servi à rien, une doudoune que je mettais souvent le soir, un pantalon (enfin 2 parce que j’ai mal fait mon sac !), des T-Shirts (trop !!!) et quelques chaussettes et caleçons (trop aussi !!!).

Les baluchons

Pour les bagages, j’avais pris le sac à dos Kriega et le sac baluchon Motea. J’avais aussi une petite sacoche Motea qui a été bien utile pour stocker les chambres à air, quand on en a trouvé…

Dans le sac à dos, j’avais  surtout les papiers, le camel bag, et deux ou trois conneries (lunettes de soleil, Doliprane, et matos pour la GoPro). 

Dans le sac Motea, j’avais pris bien trop de bazar… Déjà, j’ai pris un duvet avec sac à viande et oreiller gonflable plus un tarp. Pourquoi ? J’en sais rien… Ensuite, j’avais les outils, avec ma trousse à outils, les cuillères pour les pneus, le gonfleur. En plus, j’avais 2 sacoches de matos pour la GoPro que je n’ai jamais ouvertes ! Tu rajoutes une corde de traction prise par précaution, et une cordelette pour je ne sais pas quelle raison. Et évidemment, les fringues de rabe et une paire de tennis ! 

En revanche, on a fait le choix de ne pas prendre les Desert Fox, et ça, c’était plutôt bien vu ! Faut juste tenir compte du fait que tu n’as pas de station service partout sur place, mais ça se gère bien…

Bref, si je m’étais mieux organisé, je serai parti avec moitié moins d’affaires, et ça aurait pas été plus mal…

Et on y va comment au Maroc ?

road-trip au MarocBah comme toujours, c’est une question d’arbitrage. Si tu as le temps, et un peu de budget, la méthode simple, c’est de prendre le ferry à Sète pour Tanger. Dans tous les cas, il faut aller à Sète, et de Paris, c’est déjà 800 bornes. Et puis, tu dois ajuster le timing en fonction des horaires du bateau, qui part pas tous les jours. Surtout, tu dois compter 2 jours pour la traversée. Mis bout à bout, ça fait beaucoup de temps, et pas compatible avec notre départ à l’arrache.

Du coup, on a pris l’autre option : on n’a pas de temps (enfin on veut pas en perdre dans le voyage), mais on a des idées, et envie de rouler ! Donc… J’ai acheté un attelage (100€) à monter sur ma Golf IV de 2001 avec 300.000 km au compteur ! En 4 heures, on avait tout monté. Ensuite, j’ai taxé la remorque d’un pote du groupe Carrant (enfin, contre un petit billet quand même pour le principe). On a monté les meules, et bamos !!!

Direction Malaga, où Enis avait négocié avec un de ses collègues de pouvoir piquer son garage pour y stocker la remorque pendant la durée de notre road-trip au Maroc. Là, on décharge les meules, direction Algeciras, pour prendre le ferry et débarquer à Ceuta… 

Pour la petite histoire, au retour, on a enchaîné 1400 bornes d’une traite… En partant de Malaga à 11h du matin… On serait parti à 8h, on rentrait à Paris dans la journée :-). C’est con, mais c’est bon à savoir…

Ignition…

Voilà, on est parti le vendredi en fin d’après midi, on a pioncé rapidement à Bayonne histoire de…

Sur cette première portion de route, on a quand même perdu un écrou sur la roue avant de la golf !!! Mais bon, j’étais confiant, donc on a continué. Bonne pioche, on n’a pas perdu la roue 🙂

Le lendemain matin, décollage à 7h pour Malaga. On fait le plein avant de reprendre l’autoroute et, coup de bol, il y avait un Feu Vert, qui nous a dépanné d’un écrou ! Ouf 🙂

Juste avant Madrid, petit coup de flippe en voyant qu’un des joints spy de la meule d’Enis semblait fuir, mais le samedi, tous les garages étaient fermés, donc on a continué notre route.

Arrivée à Malaga en fin de journée, on drope la remorque, petit dodo à l’hôtel, et on part tranquillement le dimanche matin pour Algeciras.

On embarque avec la compagnie FRS et 1h plus tard, on débarque à Ceuta.

Bienvenue au Maroc pour un road-trip d’antologie !

Un budget, (raisonnable) pour un road-trip au Maroc

Question budget, c’est assez simple en fait.

On a eu comme dépenses :

  • Carburant pour la voiture, 775€
  • Bouffe en chemin (enfin… les sandwichs dégueulasses sur l’autoroute, les Redbull, et surtout les bonbons !), 80€ 
  • Péages, 212€
  • Ferry, 232€
  • Hôtels en chemin pour y aller (4 nuits), 280€
  • Hôtels (comprenant les dîners et petits déjeuners) sur place (10 nuits), 714€ 
  • Dîner à Fès pour remercier le pote d’Enis qui nous a dépanné sur les chambres à air, 108€
  • Essence, 300€ x 2 environ
  • Bouffe sur place (euh… bah… là on bouffait pas le midi, donc ça a pas coûté grand chose), 100€
  • Chambres à air (oui oui, ça compte !), 100€
  • Location de la remorque, 250€

Soit un total de 1725€ par personne environ tout compris, pour 16 jours et 14 nuits !  Ca fait un budget de  110€ par jour, tout compris. C’est un petit billet quand même. On est loin des 40€/jour de RTWPaul, mais… Si on enlève tout ce qui est lié à la bagnole, on est à 70€ par jour soit en gros 30€ d’essence et 40€ pour se loger et manger. Franchement, c’est pas déconnant pour un roadtrip moto au Maroc.

Quelques photos souvenirs…