[Roadtrip au Cap Nord] Check ! ✅

[Roadtrip au Cap Nord] Check ! ✅

24/07/2018 0 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

Résumé des épisodes précédents

Allez, je vais la faire courte : j’ai 15 jours pour aller au Cap Nord et en revenir, soit 8.600 km en prenant presque l’itinéraire le plus court. Mais, je veux en profiter un max et donc je me suis préparé un roadbook qui me fera passer par les principaux spots à voir en Norvège… Donc je dois filer le plus vite possible tout là-haut là-haut, et c’est pour cela que je roule comme une furie en Allemagne, et que je fais le choix de passer par la Suède à l’aller pour filer droit vers mon objectif à la vitesse grand V… J’avais 3.700 km à faire pour rejoindre le Globe, j’en ai déjà 3.553 km au compteur…

De l’E6 à l’E69 (et ce ne sont pas des drogues locales…)

Bon, après cette nuit bien reposante malgré tout, il est temps de prendre la route pour rejoindre (enfin) le Cap Nord. Malheureusement, aujourd’hui, le temps s’annonce… variable… très variable même… 

C’est sous une pluie fine que je repars, et pour une fois, j’ai essayé de ne pas faire n’importe quoi ! J’ai donc déjà enfilé ma combinaison de pluie dont par ailleurs je me rends compte qu’elle a une autre vertu des plus agréable : elle est coupe vent ! J’aurais dû y penser hier quand j’ai eu si froid… Practice makes perfect !

La route qui va au Cap Nord est ultra surprenante ! Au départ de Skaidi, on a le sentiment d’être dans une vallée glaciaire. D’ailleurs, on a beau être en plein mois de juillet, les sommets de part et d’autre sont enneigés pour certains. C’est une route tout ce qu’il y a de plus “basique”, une petite route nationale… Toujours la fameuse E6… Sur les côtés, de façon aléatoire et s’espaçant de plus en plus, ces petits arbustes qui n’ont l’air de rien vu comme ça mais qui doivent être sacrément costauds quand on voit le climat qu’ils prennent ! C’est tout droit, ou presque, enfin, sans virages serrés quoi… Puis tu arrives à Olderfjord ! Boum ! Tu viens de perdre une rétine en voyant un panneau “Nordkapp” qui t’envoie sur ta gauche, via la E69.

Là c’est plus du tout la même ! Une petite route qui parfois ne permet pas à deux voitures de se croiser sans que l’une s’arrête. Une route qui serpente le long des fjords… Malgré la pluie, tu sens que tu vas prendre un malin plaisir à écluser ces derniers kilomètres en ayant un sourire monstrueux coincé sur ton visage bien calfeutré malgré tout derrière ton casque.

La route, et des… tunnels

Puis tu arrives au premier tunnel ! Tu prends cher… En tout cas, moi, j’ai pris cher… Je ne sais pas ce qu’ils ont fait quand ils ont construit ces tunnels (bien pratiques au demeurant pour t’économiser quelques centaines de kilomètres, soyons clair…) ! Les types se sont dits qu’il fallait qu’ils inventent les tunnels les plus lénifiants et déprimants du monde ! Juste histoire de te rappeler que, mine de rien, le Cap Nord, ça se mérite ! Alors ils t’ont fait des tunnels soporifiques dans lesquels une espèce de lumière blafarde orangée vient éclairer… rien du tout en fait ! Ces lumières n’éclairent même pas le sol ! Elles permettent juste de te donner une direction au loin que tu suis comme si tu étais hypnotisé… Jour / Nuit / Jour / Nuit / Jour / Nuit…. Mieux vaut t’y habituer, parce qu’ils ne plaisantent pas les Norvégiens, et ils t’en ont mis un paquet de tunnels ! En fait, ils mangent du tunnel du Mont Blanc tous les matins au petit déjeuner entre un Rennes qu’ils sont allés chasser à poil en se levant et une bouteille d’Aquavit qu’ils boivent dans la corne d’un mouton sacrifié la veille… Non vraiment ils sont sympas ces Norvégiens… (Blague à part ils sont tops ! J’en parlerai plus tard)

Avant d’arriver au Cap Nord, tu dois passer l’épreuve ultime… Celle du Tunnel du Nordkapp, qui est l’un des plus grands de Norvège… Il est annoncé en avance, comme pour te laisser te préparer psychologiquement… Tu le sens arriver, tu commences à angoisser, à suer sous ton casque, à vouloir faire demi-tour, et finalement, tu arrives devant sa bouche géante ! Mais rapidement, tu te rends compte qu’elle est différente ! Il y a du béton à l’entrée, c’est pas uniquement creusé dans la roche… Comme si celui-ci avait été “fini”… Et puis tu t’engouffres dedans, et là, tu lances un soupir de soulagement qui réveillerait Thor et Odin en même temps : ce tunnel est bien, il est bien éclairé, il en est presque beau ! 

Finalement quand tu en sors quelques kilomètres plus tard, tu as presque envie d’y retourner… Ça tombe bien, il n’y a pas 36 routes au retour, c’est la même !

Un paysage… dévasté !

Et la sortie est particulière, parce que tu poses les roues dans un paysage dans lequel tu as l’impression que tous les arbres ont été consciencieusement arrachés histoire de ne laisser au sol que cette herbe épaisse qui sert de pâturage local… C’est surprenant, mais c’est beau. Et c’est d’autant plus beau quand tu as la chance de voir devant toi un troupeau de Rennes crapahuter dans ce cadre, puis venir dans ta direction et traverser quelques dizaines de mètres devant toi ! C’est quand même pas tous les jours qu’on voit un tel spectacle… 

Bon mine de rien faut pas trainer non plus, parce que tout majestueux que soit le spectacle, il y a encore une cinquantaine de kilomètres avant d’arriver ! La pluie qui tombait globalement par intermittence en fines gouttelettes jusqu’à présent a repris des forces et tombe drue maintenant ! 

Dernière ligne droite avant le Cap Nord

Je continue de rouler, passe devant l’aéroport local (oui oui, ils ont construit un aéroport au Cap Nord), et là, il se passe quelque chose d’assez bizarre 🙂 Mon GPS m’indique de “suivre” la route E6, ce qui laisse penser qu’il faut aller tout droit, mais non ! En fait, un panneau indique de tourner à gauche à 90°… Je vérifie que ce ne soit pas une blague pour les touristes mais non, c’est bien ça !

Je suis à 13km du Cap Nord, et je crois que je me souviens de chaque tour de roue pendant ces 13 km, tellement j’étais excité d’y arriver. 

Enfin, le Cap Nord ! 500m… 300m… 50m…. Tient ! il y a des petites guitounes à l’entrée ! Ah bah oui… Ils perdent pas le Nord les Norvégiens, il faut le rentabiliser le bout de caillou quand même ! Une bonne vingtaine d’euros quand même !!! Mais bon.. Après tout c’est pour ça que je suis venu, et rien que pour l’entretien du site, ça les vaut, donc go ! 

Objectif atteint !

Pas de bol en revanche, il y a trop de monde pour que je puisse aller au globe avec la moto. Tant pis, je laisserai la petite au parking et irai profiter de la vue à pieds. Malheureusement, il pleut encore… Allez, soyons patients ! Un petit café avant et j’y vais après ! Je m’engouffre dans le Visiter Center, prends deux ou trois photos de touriste avec les Trolls, le panneau du Pôle Nord, etc. et…. en ressortant, il ne pleut plus !!! Et c’est parti pour l’exploration la plus inefficace du monde ! Je suis resté deux bonnes heures sur place pour être sûr de bien en profiter ! 

et je compte bien en profiter !

Tu te demandes bien ce qu’on peut faire pendant 2 heures sur place non ? Et bien voilà… En résumé, tu :

  • prends un petit déjeuner,
  • sors aller faire une première fois un tour jusqu’au Globe,
  • vas à la boutique souvenir,
  • vas te prendre un café,
  • ressors pour aller une deuxième fois jusqu’au Globe après avoir chargé un peu plus ta meule avec les babioles de la boutique,
  • reviens te prendre un café,
  • fais le tour de l’expo sur le Cap Nord à l’intérieur du centre,
  • fais une pause technique et tu t’aperçois qu’il y a un sanctuaire Thai et une chapelle !,
  • mates le film qui te montre le Cap Nord par tous les temps tous les jours de l’année,
  • fais un tour à la sculpture “Children of the Earth”,
  • te fais un plat de Lammegryte lyophilisé que tu manges en savourant l’instant…
  • prends des photos ! Plein de photos ! Tu canardes dans tous les sens 🙂 Vive le numérique !!!

Il est l’heure d’y aller…

Et là tu te rends compte qu’il ne va pas falloir tarder à y aller, parce que tu as encore de la route avant de planter ta tente… La seule différence, par rapport à l’aller, c’est que dorénavant, il fait beau ! Ou en tout cas, il y a des éclaircies ! Direction Alta à nouveau puis ensuite continuer à rouler sur la fameuse E6 pour m’engager vers les Lofoten dès les prochains jours… 

En attendant, la vue m’a l’air pas mal ici pour passer la nuit, et réfléchir à la façon dont je vais te parler de la suite de mon périple 🙂 

Stay tuned ! Dans le prochain article je te raconte les Lofoten…

Une bonne vieille herbe bien grasse et la vue sur les glaciers pour m’accompagner cette nuit 🙂

Le parcours