Une BMW K1300R, 50.000km et tous ses pistons…

Une BMW K1300R, 50.000km et tous ses pistons…

23/04/2020 2 Par Pierre-Emmanuel BOURGOUIN

J’en parlais dans la partie matériel, mais j’ai roulé sur une BMW K1300R pour aller au Cap Nord, à Cabo Da Roca, et à Tarifa. Et mine de rien, elle arrive tranquillement à ses 55.000 km ! Sur le total, il y a 3.600km qui ne sont pas de mon fait puisque je l’ai achetée d’occasion en juin 2015, mais les 51.400 km restant sont bien de moi 🙂 Au final, ça mérite quand même un petit RETEX au long cours non ?

Déjà, qu’est ce que c’est que cette moto ?

Pour les connaisseurs, passez directement à la suite ; pour les autres, la BMW K1300R, c’est un roadster (donc pas de carénage) qui est monté sur un moteur de 1293 cm3, 4 cylindres, 173 chevaux en full (et oui… encore une spécificité Française…) et qui pèse toute habillée 240 kg. Pour donner un ordre d’idée, une Twingo de base a un moteur de 1149 cm3 pour 60 chevaux et pèse 900 kg… Les mathématiciens émérites ont déjà fait le ratio poids / puissance 🙂

Esthétiquement…. Comment dire… Cette moto assume ses origines allemandes avec un petit côté Pantzer qu’il faut apprécier… Un Pantzer qui se serait pris un pin dans la figure avec un oeil au beurre noir qui aurait doublé de volume. Bon bref, une moto qui s’assume, et qu’il faut assumer 🙂

Après, elle présente un gros avantage : elle utilise un cardan comme transmission finale, ce qui évite tous les problèmes habituels liés aux kits chaînes et lui confère, avec son moteur si particulier un agrément de conduite extraordinaire ! Vous pouvez rouler en 6ème à 50km/h sans que cela ne tape le moins du monde, pratique quand on est un peu fainéant et qu’on aime pas jouer de l’embrayage.

D’ailleurs, elle est équipée d’un shifter, qui permet de passer les vitesses à la volée (à la montée seulement) ! C’est super confortable, super agréable, et… super pousse au crime tellement il est grisant de passer de la 1ère à la 6 ème en entendant juste claquer les rapports et en voyant le compte tours s’affoler. Il suffit de regarder la vidéo pour s’en convaincre (attention, petit plaisir sur les Autobahn allemandes… Veillez évidemment à bien respecter scrupuleusement les limitations de vitesse applicables où vous roulez…)

Après, ce n’est clairement pas une moto faite pour voyager ! Ça tombe bien, je l’utilise essentiellement à cela… Mauvaise pioche à l’achat ? Pas forcément… Mais idéalement, il me faudrait de toute façon 5 motos différentes, et… c’est pas possible 🙂

 Et on fait quoi avec une moto comme ça ?

Alors, revenons-en au sujet de fond : comment on fait pour passer 51.400 km sur une moto, et a fortiori cette BMW K1300R ? C’est en me posant la question que j’ai refait la liste de TOUS les trips que j’ai pu faire… J’arrive globalement à 37.500 km ! 

  • 3 week-ends dans le Morvan, 800 km à chaque fois, 2.400 km en tout
  • 2 virées dans les Alpes, 8.500 km
  • 1 week-end dans les Alpes Mancelles, 800 km
  • 4 week-ends prolongés en Auvergne, 4.800 km
  • 1 court week-end en Champagne, 700 km
  • 1 week-end dans les Vosges, 1.200 km
  • 1 périple en Ecosse, 5.000 km

Sans oublier les 13.700 kilomètres du projet Carrant : 

  • 1 périple jusqu’au Cap Nord, 8.700 km
  • 1 périple jusqu’à Cabo Da Roca et Tarifa, 5.000 km

Les 13.900 km qui restent sont liés à l’utilisation régulière et aux petites virées du samedi ou du dimanche dans le Vexin, en vallée de Chevreuse, dans la forêt de Fontainebleau, etc.

Juin 2015 – Juin 2020 (bah oui, ça risque de ne pas beaucoup bouger d’ici là vu la situation…), soit 5 ans, ça fait une moyenne de 7.500 km par an de grandes virées pour décrasser la machine et le pilote, 2.780 km par an d’usage urbain et péri-urbain, soit au total 10.280 km tous les ans soit 856 par mois, soit 28,5 km par jour…

Et alors c’est fiable comme engin ?

En attendant de changer, il faut penser à entretenir l’actuelle… Et de ce point de vue là, pas grand chose à redire en fait ! C’est presque… chiant. Il ne se passe rien, pas de mauvaise surprise, pas de problème mécanique, pas d’incertitudes, pas de bruit bizarres… 

Ah si ! Pardon ! Non, il y a bien deux ou trois trucs à dire….

Bon, évidemment, il y a des crevaisons… J’en ai eu jusqu’à 6 sur un même pneu (ne me demandez pas pourquoi, j’en sais rien… mais si vous avez besoin, je suis un pro maintenant de la réparation roots !)

Le premier, c’est la révision, tous les ans ou tous les 10.000 km… Quelle galère… Faut l’organiser, appeler l’atelier, déposer la moto, prendre un café en attendant, repartir 3 heures après avec une moto presque comme neuve… Non, y a pas à dire, c’est super contraignant, super chiant…

Et puis il y a bien le second problème, de taille celui là ! A deux reprises, j’ai… Je ne sais même pas comme le dire… C’est tellement gênant…. J’ai perdu une vis de fixation du support des valises !!! Ouais…. Il a fallu ruser, vous n’imaginez pas ! La première fois, j’ai même dû utiliser du fil de fer pour faire tenir l’ensemble jusqu’à la prochaine station service 12 km plus loin… La seconde c’était pire ! J’ai dû mettre une autre vis qu’un pote avait en stock sur une aire d’autoroute en partant en Auvergne…

Vous voyez, je vous avais dit, il ne se passe rien de ce point de vue… C’est tellement fiable que parfois on se demande si ce n’est pas BMW qui a inventé le concept Deutsch Qualität…

Bon, en fait, je vous ai gardé le meilleur pour la fin ! Il y a bien une fois où ça aurait pu mal finir… Mais finalement, même pas ! S’il y a un défaut sur le produit, il n’y en a pas sur le service ! BMW a certes gardé la petite pour lui changer les triangles de suspension avant, mais la concession m’a prêté une K1600GT (la très grande soeur de la mienne), pour partir en Week-End dans les Vosges ! 

C’est tellement déroutant…

Last but not the least, indépendamment du coût de l’essence, de l’assurance, et des consommables usuels (pneus et plaquettes de frein en fait), elle coûte 0,4€ d’entretien au kilomètre. Ok, ça fait un petit budget vu le kilométrage total, mais c’est pas non plus démentiel ! 

Finalement, c’est un usage tout à fait raisonnable non ?

Je crois bien, en effet… D’ailleurs, je viens de m’octroyer le droit de multiplier par 3 le kilométrage sur les 5 prochaines années… Mais pour le coup, ce sera peut être sur une autre moto 🙂 Histoire de faire un comparatif au long cours…